Actu
Retour en fanfare de Taratata

Retour en fanfare de Taratata

27 octobre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

Samedi soir, c’est un Nagui plus fringuant que jamais qui est venu nous présenter le 500 ème numéro de Taratata, l’émission culte de France 2. Les audiences ont alors atteint des records historiques.

Au mois de septembre, l’animateur vedette de N’oubliez pas les paroles et de Tout le monde veut prendre sa place avait manifesté sa joie quant au retour de l’émission qui l’avait élevé au rang d’animateur star. Taratata, c’est l’histoire d’un acharnement et le fruit d’un travail constant. Nagui avait, en effet, révélé avoir été sonner à bien des portes pour proposer son émission musicale. Faute de réponse positive, l’animateur avait finalement créé sa propre boîte de production Airprod et s’était lancé seul dans l’aventure Taratata. L’opiniâtreté avait fini par payer puisque quelques années après, l’émission était qualifiée par tous de hautement qualitative. Seul programme français à proposer une sélection musicale si pointue et éclectique, Taratata n’a jamais cédé à la facilité et a toujours fait montre d’une innovation parfaite. Il lui aura tout de même fallu un break de deux ans pour nous revenir en forme. La 500ème émission a donc été filmée le 20 octobre et a été diffusée sur France 2 samedi soir.

Pour lancer cette nouvelle édition en grande pompe, l’animateur vedette a décidé de s’entourer d’ artistes confirmés et talentueux. Fidèle à son projet, Nagui nous a proposé des rencontres improbables mais convaincantes: un Maître Gims plus populaire que jamais, une Louane toujours aussi fraîche et une Zazie infatiguable, entre autres. Nagui a, par ailleurs, confirmé son statut de « grand seigneur », en précisant bien que l’intégralité des recettes serait reversée  à la Fondation pour la Recherche Médicale sur le cancer. 

Les audiences ont alors atteints « des sommets historiques », a annoncé la chaîne France 2. Quelque 4,3 millions de téléspectateurs étaient scotchés devant leur télé !

Visuels : ©DR

La mise en abyme des rêves aux éditions Rouergue
Eric Pillot s’expose à l’Académie des Beaux-Arts
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *