Actu

Prix du livre géopolitique 2019 : Gomart et le « temps affolé » des relations internationales

Prix du livre géopolitique 2019 : Gomart et le « temps affolé » des relations internationales

19 juin 2019 | PAR Franck Jacquet

L’association « Lire la société » remettait en ce 18 juin pour la sixième année le Prix du livre de géopolitique sous le patronage renouvelé du Ministre J-Y Le Drian. La sélection a distingué le dernier livre du Directeur de l’IFRI,  Thomas Gomart, L’affolement du monde. Par ailleurs, A. Maalouf (Le naufrage des civilisations) a reçu un prix spécial pour son ouvrage très personnel, à la fois essai et récit à dimension autobiographique.

Le choix du grand public
Le prix reflète bien les objectifs de l’association : rendre accessibles pour un large public l’actualité contemporaine, ses grands enjeux et la réflexion géopolitique. Il est vrai que si la littérature géopolitique se développe beaucoup ces dernières années avec près de deux fois plus de titres édités en dix ans, celle-ci conserve encore un auditoire bien moins vaste que dans le monde anglo-saxon en général. Le lectorat français, il faut le dire en matière d’essai, conserve une forte appétence pour la sociologie, l’histoire (de moins en moins) et la philosophie.
Récompenser L’affolement du monde, c’est mettre en lumière un ouvrage très sérieux mais aussi très simple d’approche et allant très loin dans la vulgarisation scientifique, une gageure parfois dans le monde des chercheurs en sciences sociales. Ici, cette caractéristique est une force. Le plan est simple : dix angles d’attaques qui sont autant d’axes de lecture du monde pour comprendre le renouvellement de la hiérarchie des puissances, la montée de nouveaux acteurs, la prégnance de nouveaux enjeux. Autre point fort à même de nourrir le lecteur, Thomas Gomart est historien et à ce titre il replace les mouvements récents dans un temps parfois long, sans quoi on ne comprendrait pas ce qu’on entend par « retour de la Russie », ou même les nouvelles prétentions globales d’une Chine qui cherche toujours à se venger d’un XIXe siècle des humiliations et traités inégaux imposés par les Européens en particulier mais aussi plus généralement par l’Occident. Ce recul historique permet aussi de ne pas se limiter à un retour sur l’actualité et la tactique. On appréciera l’effort didactique y compris sur des questions que le grand public ne connaît pas ou peu, avec par exemple une carte des grands câbles internet et de communication mondiaux qui d’un simple regard rappelle que le numérique passe par des infrastructures (les échanges d’informations par satellite restent, contrairement à ce qui est souvent cru, ultra-minoritaires dans les flux d’informations). Le rappel de ces jalons territoriaux aurait pu être renforcé sans doute tant il redevient plus que jamais important.
Enfin, le choix de clés de lecture restreintes mais qui se croisent permet d’illustrer parfaitement le propos introductif : les grands reclassements ne sont pas partiels ou segmentaires et s’additionnent, d’où cette impression d’un temps « détraqué », d’un monde moins lisible. Ou peut-être est-ce l’Occident, aujourd’hui remis en cause, qui peine à comprendre cette transition qu’on désigne depuis longtemps comme un « nouveau Moyen-Age ». A ce titre, on aurait apprécié, toujours pour stimuler le lecteur, le développement d’un propos plus approfondi sur la nature renouvelée de ce qu’on entend par puissance ou capacité à rayonner aujourd’hui. C’est finalement un corollaire de ces dix grandes clés d’un monde bouleversé.

Partisans et centurions d’E. Tenenbaum
On recommandera pour les plus intéressés Partisans et centurions, une histoire de la guerre irrégulière au XXe siècle. Présent parmi les finalistes, le jeune docteur en histoire et lui aussi membre de l’IFRI a été salué par les membres du jury pour ce travail issu de sa thèse. La démonstration est ici plus technique, très renseignée et très riche. Elle permet de comprendre comment se sont développé les techniques, stratégies et tactiques de la « contre-insurrection », de la répression armée des maquis (communistes, indépendantistes, radicaux…) ou encore dans les politiques pour sécuriser et construire une paix civile au profit d’un camp. D’abord en gestation au premier XXe siècle, elles sont un outil privilégié dans les conflits indirects de la Guerre froide ou encore pendant les vagues de décolonisations. Les Etats-Unis y étant devenus maîtres, il ne faut pas oublier que les Européens ont particulièrement donc mis en œuvre ces modes d’action pour maintenir leur rayonnement, malgré la réalité de leur recul. Au-delà de la très grande qualité scientifique du travail, on doit signaler l’importance de cette histoire récente pour comprendre les conflictualités des années 2010 et sans doute à venir : ces stratégies et tactiques sont en effet remises au goût du jour par les dirigeants et les états-majors dans le monde entier. Il y a peu, Barack Obama déclarait que le Département d’Etat avait, à la suite de l’enlisement irakien des années 2000, reformulé son engagement en s’inspirant de la politique de De Gaulle en Algérie et en Afrique. Le terme même de « contre-insurrection » connaît une inflation révélatrice. A ce titre, Partisans et centurions est bien évidemment un outil pour comprendre le temps présent.

 

Informations livre : 

Thomas Gomart, L’affolement du monde, dix enjeux géopolitiques, Paris, Tallandier, janvier 2019 : 320 p. – ISBN : 1021036145 (20,5 euros).

Swoon encapsule le temps et l’humanité dans une fresque magistrale en cale de Fluctuart
L’excellence à l’ancienne : Dubois et Raës conquièrent en poétes musicaux aux Grand Salon des Invalides
Franck Jacquet
Diplômé de Sciences Po et de l'ESCP - Enseigne en classes préparatoires publiques et privées et en école de commerce - Chercheur en théorie politique et en histoire, esthétique, notamment sur les nationalismes - Publie dans des revues scientifiques ou grand public (On the Field...), rédactions en ligne (Le nouveau cénacle...) - Se demande ce qu'il y après la Recherche (du temps perdu...)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *