Politique culturelle
Un Mémorial de la Shoah à Drancy

Un Mémorial de la Shoah à Drancy

18 septembre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Depuis 2005, le Mémorial de la Shoah est un lieu de témoignages, de recherches et de souvenirs. Il est le premier centre d’archive d’Europe sur la Shoah. Aujourd’hui, il s’agrandit en ouvrant une antenne  à Drancy.

Le camp d’internement de Drancy fut la plaque tournante de la déportation des Juifs de France. De 1941 à 1944, 63 000 des 76 000 Juifs déportés sont passés par la Cité de la Muette, cet habitat construit dans les années 30, redevenu immediatement un logement à la fin de la guerre.  D’abord camps d’internement, il devient, quand le statut des Juifs se durcit ( le 2 juin 1941), lieu de regroupement avant déportation vers Auschwitz essentiellemnt ( 70921 des Juifs de France sur les 76000 le furent) .

Ce nouveau lieu d’histoire et d’éducation se situera en face du camps qui est aujourd’hui habité. « Complémentaire du Mémorial de la Shoah de Paris, le Mémorial de la Shoah à Drancy est un lieu de médiation entre le site de l’ancien camp et le public, un lieu d’histoire et de transmission. Il permettra au public scolaire comme au grand public de mieux connaître l’histoire de la Cité de la Muette et notamment le rôle central du camp de Drancy dans l’exclusion des Juifs de France pendant la Seconde Guerre mondiale et dans la mise en œuvre de la « Solution finale » par les nazis en France, avec la complicité du gouvernement de Vichy.  Le Mémorial de la Shoah à Drancy ne sera pas un lieu de mémoire mais bien un outil supplémentairement à la transmission de l’histoire de la Shoah en France. Il se situe sur un terrain « cédé gracieusement par la mairie de Drancy », pensé par l’architecte Roger Diener, il est composé de cinq étages comprenant des salles d’atelier, un centre de documentation et une exposition permanente à laquelle le documentariste Patrick Rotman et la réalisatrice Delphine Gleize ont participé. L’ensemble informera sur la place de Drancy comme chaînon dans la Solution Finale en complicité avec la France.

Visuel (c)

Projet du Mémorial de la Shoah de Drancy. ©Diener & Diener Architectes.

 

   
« Paris vu par Hollywood » à l’Hôtel de Ville : Le Paris fantasmé des producteurs US
Raphaël Faÿs, le « sorcier du flamenco » le 21 septembre à la Java
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture