Politique culturelle
Scènes Ensemble, saine alliance

Scènes Ensemble, saine alliance

09 septembre 2020 | PAR Maëlle Polsinelli

A Bordeaux, six scènes de la Métropole labellisées par le Ministère de la Culture s’unissent et lancent le collectif « Scènes Ensemble », portant d’une seule voix le cri d’alarme sur la santé du spectacle vivant.

Accusant d’importantes pertes d’exploitation depuis le mois de mars, le Le spectacle vivant invente et se réinvente spectacle vivant bénéficiera d’une aide directe de 432 million d’euros, ainsi que d’un « mécanisme de compensation pour encourager la reprise d’activité des exploitants de salles de spectacles », sous la forme d' »une provision de 100 millions d’euros », comme l’a annoncé le Premier Ministre Jean Castex à l’occasion d’une rencontre avec des professionnels du monde de la culture. En sus des aides gouvernementales, de nombreuses initiatives fleurissent sur le terrain, portées par les acteurs du spectacle vivant, afin de maintenir une forme d’activité.

Le spectacle vivant invente et se réinvente

À Bordeaux, six scènes de la métropole, pourtant bien différentes – entre théâtre dramatique, opéra, scènes hybrides et danse – ont choisi de s’unir en formant le collectif « Scènes Ensemble ». De ce collectif est née une programmation commune de 84 spectacles de danse, de cirque et de théâtre proposés jusqu’au mois de décembre, ainsi qu’une réflexion autour des questions de la production, la diffusion et la démocratisation de l’accès à l’offre culturelle, associant notamment « l’ensemble des acteurs du spectacle vivant de la métropole bordelaise ». « Scènes Ensemble » propose donc un mariage entre le Théâtre National de Bordeaux, centre dramatique de la ville et scrutateur des tourments de la modernité, l’Opéra national, le Carré-Colonnes, scène sans mention disciplinaire, la danse de La Manufacture, et le Glob Théâtre, fenêtre sur le monde de la création contemporaine : mariage arrangé, certes, mais nécessaire à la survie du spectacle vivant. Et peut-être durera-t-il plus de quatre mois, si chacun se prend au jeu de l’amour.

Visuel : © Scènes Ensemble

Procès de l’attentat contre Charlie Hebdo : « Nous ne renoncerons jamais »
L’agenda cinéma de la semaine du 09 septembre
Maëlle Polsinelli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *