Politique culturelle

Saison 2014/2015, Dea Loher va faire son entrée au répertoire de la Comédie-Française

Saison 2014/2015, Dea Loher va faire son entrée au répertoire de la Comédie-Française

05 juin 2014 | PAR Christophe Candoni

Candidate pour un troisième mandat à la tête de la Comédie-Française mais fortement concurrencée par Eric Ruf, Stéphane Braunschweig ou encore Christian Schiaretti, Muriel Mayette vient de présenter ce qui selon toute vraisemblance sera sa dernière saison à la tête de la Comédie-Française.

Sans dresser pour l’heure le bilan artistique certes inégal mais fort honorable de Muriel Mayette, un des points forts de l’administratrice aura été d’œuvrer pour l’entrée au répertoire d’auteurs contemporains de première importance. Après Koltès, Lagarce, Vinaver, Wallace, celui de la dramaturge allemande Dea Loher en 2015 devrait être un événement.

Née en 1964 à Traunstein, en Haute-Bavière, à la frontière autrichienne, et installée depuis les années 1990 à Berlin et artiste associée au Deutsches Theater, l’auteure d’une vingtaine de pièces de théâtre (Tatouage, Le Dernier Feu, Voleurs, Au lac noir…) est beaucoup montée et jouée outre-Rhin, notamment par le metteur en scène Andreas Kriegenburg avec qui elle suit un long compagnonnage. Traduite et publiée en France à L’Arche Éditeur, le public l’a découverte avec sa pièce Barbe bleue, espoir des femmes mise en scène par Michel Raskine à la MC93 de Bobigny , et plus récemment avec Manhattan Medea présentée à la Colline dans une mise en scène de Sophie Loucachevsky avec Anne Benoit. A la Comédie-Française, le metteur en scène québécois Denis Marleau qui montera son quatrième texte de Lea Loher s’attaquera à Innocence, une pièce qui fait se croiser différents destins représentatifs d’une humanité bancale et marginale dans une grande métropole contemporaine.

La saison 2014/2015 s’ouvrira à Richelieu avec une nouvelle production de Tartuffe de Molière qui réunira Michel Vuillermoz dans le rôle du faux dévot et Didier Sandre dans celui d’Orgon sous la direction de Galin Stoev, metteur en scène habitué de la maison et de la troupe depuis L’illusion Comique et son très réjouissant Jeu de l’amour et du hasard, tandis qu’au Vieux-Colombier, après L’Anniversaire, c’est à nouveau Pinter qui occupera l’affiche de rentrée avec Trahisons mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia.

Parmi les créations annoncées, on note, du côté du grand répertoire classique, Les Estivants de Gorki dans une mise en scène de Gérard Desarthe, La Maison de Bernarda Alba  de Federico Garcia Lorca vu par Lilo Baur et La Dame aux Jambes d’Azur de Labiche par Jean-Pierre Vincent. Pour les écritures contemporaines, Anne-Marie Etienne fera découvrir Les Enfants du Silence de l’auteur américain Mark Medoff et Hervé Van Der Meulen montera Dancefloor Memories de Lucie Depauw.

Si Anne Kessler signera sa troisième mise en scène au Français avec La Double inconstance de Marivaux, si Hervé Pierre proposera un nouveau Georges Dandin, la saison prochaine sera moins centrée sur la troupe dont les membres ont eux-mêmes assuré ces derniers temps beaucoup de spectacles et pas les plus mémorables, à l’exception du très beau Misanthrope de Clément Hervieu-Léger qui fera partie, comme Le Chapeau de paille d’Italie, Don juan, Le fil à la patte, Lucrèce Borgia entre autres, des nombreuses reprises à succès la prochaine saison.

Photo Dea Loher © Alexander-Paul-Englert

Sortie Dvd : « Un beau dimanche » de Nicole Garcia
Les soirées du week-end du 5 juin
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *