Politique culturelle

Papus populi ?

Papus populi ?

17 mars 2013 | PAR Marie Boëda

Qui est François, le nouveau pape des catholiques ? Décrié par certains confrères sur ses relations avec l’ancienne dictature, pour les Argentins, François est proche du peuple, un argentin, un vrai. Proche des pauvres, il n’hésite pas à aller  sur le terrain. Il est aussi supporter du club de foot de San Lorenzo depuis sa plus tendre enfance et il aime le tango !

Premier pape non européen et premier pape jésuite, François est admiré (hormis quelques réfractaires) pour sa présence sur le terrain des plus démunis. Présent le week-end dans les bidonvilles, il soutient les plus pauvres. François, pour François d’Assise, est vu par ses proches comme quelqu’un de simple, normal. François refuse d’habiter dans la résidence des archevêques et souhaite rester dans son appartement. Il préfère marcher, prendre le bus ou le métro. Voilà à peu près comment le nouveau pape nous est décrit.

Mais ce n’est pas tout, François est un fan inconditionnel de football ! D’ailleurs pour un « vrai » argentin c’est bien normal… Détenant sa propre carte de socio au club de foot de San Lorenzo, quatorze fois champion d’Argentine, il semble que la preuve de sa proximité avec le peuple soit encore une fois explicite. A sa nomination, le Club de foot a sauté sur l’occasion pour twitter la photo de la carte d’abonné du nouveau souverain pontife.

Ce n’est pas tout ! L’Argentine c’est aussi le tango. Incroyable ! François adore le tango ! Il avoue même que sa première amoureuse, correction : sa seule amoureuse lorsqu’il avait 10 ans, était sa partenaire dans la pratique de cette danse endiablée.

Progressiste mais pas trop, plutôt même conservateur ! François n’hésite pas à prendre la parole contre les dirigeants argentins, notamment pour la loi de 2010 sur le mariage homosexuel à laquelle il est farouchement opposé. Les critiques d’un journaliste écrivant dans un livre comment Bergoglio aurait dénoncé deux  prêtres jésuites lors de la dictature assombrissent les commentaires encourageants sur ce pape proche de son peuple argentin. Avant de lui imposer le carton rouge attendons que ces rumeurs soient démenties et passons par quelques pas de milonga…

Photo : Twitter/San Lorenzo

Management des religions, un point polyphonique sur la gestion de la diversité religieuse supervisé par Isabelle Barth
Quand le London Symphony Orchestra fait son cinéma…
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *