Politique culturelle
Muz : des enchères permettent au musée virtuel de perdurer

Muz : des enchères permettent au musée virtuel de perdurer

12 novembre 2013 | PAR La Rédaction

Un an de plus, Claude Ponti ouvre les enchères pour aider à la survie du Muz, un musée d’œuvres d’enfants. Close depuis le 8 novembre, l’enchère a recueilli des fonds indispensables pour le financement de la galerie.

Si vous ne connaissez pas encore le Muz, vous avez pu passer à côté de l’endroit où des grands artistes auront fait leur début! Il s’agit, en effet, d’un musée quelque peu différent de ceux que l’on a pu visiter jusqu’à aujourd’hui puisqu’il expose des œuvres d’enfants. Et ce lieu n’existe que sur le net pour exposer des sculptures, des tableaux, des dessins, des collages et des poésies, tous crées par des enfants. Ce petit coin du net permet, avec la collaboration de plus d’une soixantaine de parrains et marraines, aux enfants artistes de voir leurs œuvres exposées au grand public. Grâce au site, des éducateurs et enseignants peuvent aussi exposer leurs projets avec leurs élèves. Les œuvres montrées dans la galerie sont sélectionnées par un jury avec l’accord des parents de chaque artiste.

Mais, même virtuelle la survie du Muz est précaire car l’argent manque à cet organisme. Face à une situation extrême, l’idée salvatrice est venue de Claude Ponti, initiateur de cette galerie virtuelle, auteur jeunesse et illustrateur de renom. Ponti a trouvé un moyen ingénieux de maintenir ce musée en vie, en organisant tous les ans une enchère où des dessins d’artistes célèbres sont vendus.

Cette année, on a vendu aux enchères pour la cause du Muz : des dessins de Ponti mais aussi de May Angeli, Alan Mets, Sara, Emile Bravo, Charlotte Gastaud… 73 œuvres exposées sur le site officiel du Muz qui ont pu être achetées à des prix commençant à 120 euros. Pour cette troisième année d’enchères, la vente a duré du 21 octobre au 8 novembre et la somme récoltée (encore non dévoilée) est entièrement vouée au maintien du musée!

Kim Beci

La sélection du mardi : ces jeunes créateurs qu’il faut avoir à l’œil
[Live report] Temples et Suede à La Cigale (festival des Inrocks)
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *