Politique culturelle
« Migrations : 12 heures pour changer le regard » : évènement culturel citoyen au Musée de l’histoire de l’immigration

« Migrations : 12 heures pour changer le regard » : évènement culturel citoyen au Musée de l’histoire de l’immigration

11 septembre 2015 | PAR Gilles Herail

La cité de l’immigration accueille ce samedi 12 septembre une manifestation culturelle pour changer le regard sur les migrations et les migrants. L’objectif ? Débattre, témoigner, échanger, à travers un événement pédagogique et artistique prévoyant des tables-rondes, des projections, des ateliers « jeunes publics » et des performances.

Le musée de l’histoire de l’immigration (que l’on connait aussi nous le nom de Cité de l’immigration) et la Ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin ont pris l’initiative d’organiser un événement pédagogique et culturel, qui se définit comme un « rassemblement citoyen ». Le communiqué de presse précise l’ambition de cette journée : « un moment où nous nous regardons en face, où nous prenons conscience, durablement, sans naïveté, qu’il y a des choses plus fondamentales que nos peurs ». Le rassemblement a pour thématique « Migrations » avec un « s », dans toute leur diversité et leur richesse, et s’inscrit en plein dans l’actualité.

La photo d’Aylan Kurdi a déclenché une émotion très forte, partout en Europe. Les médias se sont emparés de la thématique des réfugiés. Les images d’exceptionnelle solidarité en Allemagne nous ont interrogé sur notre propre capacité à nous mobiliser, pour répondre au défi d’une crise humanitaire majeure. Avec un effet pervers à ne pas sous-estimer : l’instrumentalisation de l’émotion, la manipulation de la concurrence victimaire. Entre ceux qui méritent notre aide (pour certains tous les réfugiés, pour d’autres les syriens, pour quelques uns, les chrétiens d’orient uniquement). Et ceux qui n’auraient pas le droit à la compassion et au soutien (les migrants économiques, les déplacés climatiques, qui meurent pourtant eux aussi dans la Méditerranée).

pasennotrenomLe monde culturel s’est mobilisé sous l’initiative d’Alex Lutz, signant une tribune auprès de 65 autres artistes dans Le Journal du Dimanche, appelant à « une main tendue » pour aider les réfugiés (on en parle ici). Un rassemblement citoyen a également été organisé Place de la République samedi dernier par le collectif « Pas en notre nom ». La manifestation « Migrations: 12 heures pour changer le regard » s’inscrit dans cette prise de conscience naissante, qui reste fragile. La programmation se veut pédagogique mais accessible, intelligente mais populaire.

On retrouve des tables-rondes et conférences/débats, convoquant l’histoire, l’art, la sociologie, la science politique, avec des thèmes plus que jamais d’actualité. Quelle tradition de l’asile en France? Quelles représentations des migrations? Comment surmonter les peurs françaises? Quel regard des artistes? De nombreuses disciplines culturelles seront représentées. Des lectures de poèmes, une représentation théâtrale, des performances de street-art etc.

sambaaBeaucoup de cinéma également, avec la projection dans l’auditorium, d’une sélection de choix. Alliant les classiques (The Immigrant de Chaplin) et les œuvres plus récentes, témoignant de l’expérience de la migration, dans sa diversité. Samba, la comédie sociale très réussie des réalisateurs d’Intouchables sera projetée à 13h30 et Dheepan de Jacques Audiard, qui vient de sortir en salles clôturera la session. L’événement se veut familial et des ateliers « jeunes publics » seront également organisés tout au long de la journée. Beaucoup de belles choses donc, à retrouver demain, de 10h à 22h.

Pour plus d’informations et le programme complet : visitez la page dédiée de la Cité de l’Immigration.

Gilles Hérail

 

« J’y arrive pas », les aveux de Brice Bernier aux Abbesses
La sculpture d’Anish Kapoor vandalisée pour la troisième fois
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *