Politique culturelle
Marche de la dignité contre le racisme et les violences policières à Paris samedi 31 octobre 2015

Marche de la dignité contre le racisme et les violences policières à Paris samedi 31 octobre 2015

30 octobre 2015 | PAR Gilles Herail

Mise à jour: Toutelaculture a publié un nouvel article qui revient sur les dérapages qui ont émaillé la marche de la dignité, dépossédée en partie de son objet par des organisations aux agendas politiques bien différents.

10 ans après la mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois et les émeutes d’octobre 2005, un appel au rassemblement a été lancé par le collectif de femmes pour la dignité et sa marraine Angela Davis. La Marche de la Dignité contre la racisme, soutenu par d’autres associations des quartiers populaires partira de Barbès samedi 31 octobre 2015 à 14h pour rejoindre la place de la Bastille. 

Le hashtag #10ansDéjà a été massivement relayé depuis quelques jours sur Twitter pour attirer l’attention des médias sur la situation des quartiers populaires, grande oubliée de l’agenda politique de ces derniers mois. Les émeutes urbaines de 2005 à la suite du décès de Zyed et Bouna avaient provoqué une prise de conscience éphémère face au défi de la ségrégation et de la relégation de certaines populations. 10 ans après, les grands discours rassembleurs ont fait long feu et peu de choses ont réellement changé. Le tissu associatif des banlieues populaires tire à nouveau la sonnette d’alarme, dans un contexte où les éternels débats sur l’immigration, l’Islam et le communautarisme monopolisent le débat public. Au détriment des questions sociales et de la lutte contre la discrimination et pour l’égalité des chances.

Il aura donc fallu attendre ce mois d’octobre 2015 pour que la question des banlieues revienne au centre du débat politique et médiatique. La visite de Manuel Valls aux Mureaux et les annonces gouvernementales consécutives ont été un premier signe. La sortie du documentaire Qui a tué Ali Ziri a permis de rouvrir le dossier des violences policières et de la lutte contre les discriminations au faciès. Ari Rezgui, l’un des protagonistes de la Marche pour l’égalité des 1983 est également reparti sur les routes, pour relier Vénissieux à Paris (voir l’article de Rue89Lyon). La marche de la dignité contre le racisme s’inscrit dans ce mouvement et devrait permettre de mobiliser, on l’espère largement, pour remettre à l’agenda le combat contre les discriminations.

De nombreux artistes, notamment issus  du monde du hip-hop (Kery James en tête) ont signé l’appel de la Marche qui revient sur les émeutes de 2005 en insistant sur le « mépris par lequel avait été traitée la mort de ces deux adolescents et à travers leur cas, la dénonciation du mépris souverain dans lequel sont tenus les habitants des quartiers, leur attachement à la dignité collective ». Le collectif dénonce la persistance des violences policières, le renforcement des « dispositifs de surveillance et de répression », le « harcèlement (…) et l’humiliation, qui constituent le quotidien pour les Noirs, Arabes, Roms et Blancs des quartiers ».

La Marche de la Dignité partira de Barbès samedi à 14h et se dirigera vers Bastille, en évitant on l’espère une instrumentalisation par des groupes consacrés à d’autres causes. Pour plus d’informations, consultez la page de la marche de la dignité et partagez l’événement Facebook. Voir également la tribune d’Angela Davis relayée par Médiapart

Gilles Hérail

« Shining » : un nouveau trailer pour ses 35 ans
Playlist de la semaine (137)
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *