Politique culturelle
Mais où est passé le projet « Hollywood-sur-Garonne » ?

Mais où est passé le projet « Hollywood-sur-Garonne » ?

06 décembre 2012 | PAR Tatiana Chadenat

Le rêve de Bruno Granja, architecte toulousain, de racheter des terrains d’un ancien aérodrome militaire pour y implanter les plus vastes studios de cinéma français rebaptisé «Hollywood-sur-Garonne » a pris un sérieux coup d’arrêt hier par la préfecture de Haute-Garonne.

Le jury, réunit sous la houlette de Françoise Soulimane, secrétaire générale de la préfecture, a déroulé son refus d’implanter Studio Toulouse Francazal en quatre temps, mettant d’abord en avant que le prix d’achat proposé par Bruno Granja (17 millions d’euros) était inférieur à l’estimation de la parcelle envisagée ( 27 millions d’euros). L’architecte local note à cet égard « je précise que nous n’avons jamais été informés de l’estimation des Domaines qui a fixé le prix de vente des 25 hectares de l’ancienne base militaire. Pour concevoir notre offre financière, nous avons pris en compte trois critères : le prix du marché, l’état du site, et enfin l’équilibre financier général du projet ».

Trois autres écueils ont été relevés par la préfecture : des modalités de paiement et des conditions suspensives qui ne correspondent pas au cahier des charges ainsi qu’une surface financière de l’entreprise sous dimensionnée. Cette dernière raison fait étrangement référence à l’absence de partenariat des Studios Toulouse Francazal alors même que le big boss des big boss des studios de cinéma « Raleigh » accompagne le projet depuis deux ans. Son patron Mark Rosenthal, qui voit probablement dans ce projet un potentiel incalculable de décors naturels, a même fait le déplacement à Toulouse pour affirmer son soutien. Un coup de théâtre stérile qui n’a pas convaincu la préfecture de la viabilité financière du projet.

« Compte tenu du caractère infructueux de ces offres, les cessions feront l’objet, ultérieurement, de nouveaux appels à concurrence« , a précisé la préfecture. Nul n’en est besoin apparemment, puisque Bruno Granja a annoncé qu’il ne comptait pas baisser les bras : «nous nous sommes déjà remis au travail avec les services de l’État. J’envisage la possibilité d’un arrangement de gré à gré. Évidemment, j’espère que nous allons trouver une porte de sortie». Le projet de monter les plus grands studios de tournage en France n’est donc pas complètement enterré,et la création des 5 000 emplois qui vont avec le projet non plus. L’architecte toulousain s’est d’ailleurs empressé d’annoncer que Raleigh soutenait toujours ce charmant projet. De nouveaux rebondissements sont  donc à suivre.

Visuel : AB-N

 

Des citoyens américains lancent une pétition pour construire « l’Etoile de la Mort » de Star Wars
L’Assassin du Tsar avec Malcolm McDowell sort en Dvd
Tatiana Chadenat

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *