Politique culturelle
L’UNESCO et le comité Colbert #Engagés pour le patrimoine et la créativité

L’UNESCO et le comité Colbert #Engagés pour le patrimoine et la créativité

23 juin 2015 | PAR Yaël Hirsch

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 24 juin à Paris, l’UNESCO et le Comité Colbert ont lancé leur campagne de publicité #Engagés pour le patrimoine et la créativité, en partenariat avec JC Decaux qui relaiera l’affiche de sensibilisation sur le mobilier urbain français. L’opération commence en France comme pilote mais devrait être relayée dans plusieurs des 195 Etats de l’UNESCO.

Réunis à Paris, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, la déléguée générale du comité Colbert Elisabeth Ponsolle des Portes et des représentants des douanes françaises, présentaient aux journaliste leur campagne de sensibilisation à la protection de la créativité et du patrimoine. Visant aussi bien à mobiliser l’opinion sur les pillages et destructions qui ont lieu en Syrie ou en Irak avec de nombreuses oeuvres en péril aussi bien que sur le sujet douloureux et délicat de la contrefaçon (saisie de plus de 9 millions d’objets de contrefaçon aux douanes françaises en 2014), la campagne prend la forme d’une affiche qui prendra place sur le mobilier urbain JC Decaux et sera relayée sur les réseaux sociaux.

Le lien entre destruction, visée directe du la culture par la violence (l »attenta du Musée juif de Belgique, du Centre culturel Krudttonden de Copenhague celui du Musée du Bardo de Tunis) montrent clairement que la terreur vise directement et en avant-poste la culture. L’UNESCO et le comité Colbert y ajoutent le problème de la contrefaçon, Madame Pnsolle des Portes ayant rappelé que les frères Kouachi ont financé les armes de l’attentat de Charlie Hebdo avec de la contrefaçon de baskets. Et si l’on veut encore élargir le prisme, Jean-Michel Le Boulanger parlait ce 23 juin même dans Mediapart d’oeuvres d’art détruites en France avec l’annulation de festivals et des attaques contre la liberté d’expression. Faut-il élargir à ce point le prisme et peut-on comparer toutes ces attaques envers la culture, le patrimoine et ce qu’en d’autres temps on aurait appelé « la civilisation »? C’est une réelle question, qui reste en suspens tandis que la campagne #Engagés pour le patrimoine et la créativité engage à une action conjointe des pays de l’UNESCO et de leurs populations.

L’affiche est dessinée par Serge Bloch et représente un personnage dans un cadre vidé par le pillage et le vol culturels. L’occasion pour l’UNESCO de rappeler quelques textes fondateurs et l’existence d’outils de protection du patrimoine, notamment des Conventions culturelles, notamment sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005), pour la protection du patrimoine mondial (1972), le patrimoine culturel immatériel (2003) et la lutte contre le trafic illicite des biens culturels (1970).

Plus d’information sur le Site de l’UNESCO.

visuel (c) Serge Bloch/ Comité Colbert

[Interview] Oiseaux-Tempête : « d’heureuses coïncidences qui forment quelque chose de cohérent »
Des corps et des mots, l’humain à nu selon Pascal Rambert
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *