Politique culturelle
L’INA s’exporte et propose ses services à l’étranger

L’INA s’exporte et propose ses services à l’étranger

17 décembre 2013 | PAR Hugo Saadi


L’Institut national de l’audiovisuel s’exporte désormais en dehors de la France et propose ses services à l’étranger comme c’est le cas à Cuba ou au Koweït. 

Créé le 6 janvier 1975, l’INA est un établissement public français à caractère industriel et commercial  chargé notamment d’archiver les productions audiovisuelles, de produire, ou encore de céder des contenus audiovisuels et multimédias à destination de tous les publics, professionnels ou particuliers, pour tous les écrans.

Mathieu Gallet, le PDG de l’Institut, s’est rendu à La Havane en fin de semaine dernière afin de remettre des films restaurés et numérisés des années 1960 à 1990, à l’occasion du 35e festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane. Un premier lot de films restaurés en France a été remis, ce qui prouve que désormais, le savoir-faire de l’INA se vend à l’export. De plus, l’Institut a réussi la transition numérique de la production audiovisuelle française et de fait gagné en prestige. Les Cubains pourront désormais visionner des émissions d’actualités latino-américaines projetées dans les salles de cinéma à partir des années 1960. Un contrat avait été signé en juin 2012 avec Omar Gonzalez, président de l’Institut cubain de l’art et de l’industrie cinématographiques, et l’INA, qui s’était engagée à sauvegarder près de 2000 films.

Le patron de l’INA affirme: « Valoriser notre expertise à l’international est une source de revenu supplémentaire ». Cette année, un contrat de 3 ans a été signé entre le Koweït et le pôle INA. Expertise dans le but de valoriser les fonds de la chaîne de télévision nationale, dont les premières émissions remontent à 1960. Une démarche essentielle, selon Mathieu Gallet, qui souhaite accompagner « les institutions culturelles, les entreprises et les chaînes de télévision ». La concurrence se fait pour le moment ressentir au niveau de l’Angleterre avec la BBC et de l’Allemagne avec la deutsche Welle. Mais l’INA continue de proposer ses services à l’étranger, et du Chili au Vietnam, en passant par le Gabon ou le Qatar, la demande reste présente.

Visuel : © logo de l’INA

 

Gagnez 10×2 places pour Boo Williams, Amir Alexander, Charly Delhom, Master Seb au Showcase le 21 décembre 2013
Alain Husson-Dumoutier à la galerie Nicolas Flamel à Paris : la PAIX au bout du pinceau
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture