Politique culturelle

Le vivant au cœur de la cinquième édition de la Nuit des idées

Le vivant au cœur de la cinquième édition de la Nuit des idées

29 janvier 2020 | PAR Gilles Charlassier

Pour sa cinquième édition, la Nuit des idées est placée sous le signe de l’urgence écologique, avec des rencontres et débats aux quatre coins du globe. Un rapide tour d’horizon à Paris, et ailleurs. Toute la culture a pu assister à la Conférence de Presse. Suivez le guide. 

Si 2020 sera placé, entre autres, placé sous le signe de l’Afrique, avec la Saison Africa 2020 au second semestre, le premier grand rendez-vous de l’année piloté par l’Institut Français est la Nuit des idées, véritable creuset de rencontres et de débats avec les figures qui façonnent l’évolution actuelle du savoir et de la culture, de l’histoire et l’anthropologie, à l’art, l’astrophysique et la philosophie. Sous le titre « Etre vivant », cette cinquième édition explore l’urgence écologique, mais aussi sociale, économique et politique, et interroge les enjeux de l’évolution du monde à la recherche d’un écosystème durable pour notre humanité menacée par son hybris – l’intelligence artificielle, les mobilisations citoyennes, l’égalité entre les sexes, les transformations du corps, la langue, etc.

Avec plus de 1000 intervenants sur plus de 200 événements, dans près de 190 villes et 88 pays, la Nuit des idées poursuit son rayonnement international. A Paris, le Collège de France sera en direct sur France Culture. De 18h20 à 20 heures, Emmanuel Laurentin recevra, pour une édition spéciale du Temps du débat, les professeurs Philippe Aghion, Alain Fischer, François Héran et Pierre-Michel Menger, tandis qu’entre 22h15 et 23 heures, l’historien Patrick Boucheron animera, également sur les ondes depuis le Collège de France, son émission Matières à penser. L’autre épicentre de cette Nuit des idées à Paris sera au Quai d’Orsay, qui fera venir des jeunes activistes écologistes et lanceurs d’alerte pour témoigner de leur action dans leurs pays. L’invitée d’honneur, ougandaise, Hilda Flavia Nabakuye, voix féministe et africaine, y dialoguera avec le public à 18 heures. A l’IEA, dans le Marais, ce sera l’interaction avec les machines que l’on auscultera, de 20 heures à 21h30. Comme ailleurs en France et dans le monde, l’accès est libre et gratuit – la réservation peut s’avérer nécessaire. N’hésitez pas à déambuler dans les temples du savoir, et vous immerger dans un festif bain de débats en prise avec l’urgence contemporaine.

La rédaction

La nuit des idées, jeudi 30 janvier 2020

Visuel ©logo

Jean-Michel Dupas : « Varier et innover, modeler les choses, sont plus faciles au Printemps Bourges que dans les Grands Festivals d’été »
L’ex-président du CRIF, Théo Klein est mort.
Gilles Charlassier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *