Politique culturelle

Le spectacle vivant manifeste ses craintes dans les rues de Paris et de province

17 juin 2010 | PAR Cecile David

Jeudi 17 juin, les professionnels issus du milieu du spectacle vivant manifestent dans les rues de France pour exprimer leur colère vis-à-vis de la baisse annoncée des subventions qui leur sont versées et des conséquences désastreuses que pourrait engendrer la réforme des collectivités territoriales.

Cinq acteurs principaux du secteur de la culture se sont manifestés pour cette troisième vague de contestation : le Syndeac, l’Ufisc et le SNSP, trois organisations d’employeurs ainsi que la fédération de la culture CFE-CGC accompagnée de la CGT-spectacle qui représentent toutes deux l’ensemble des salariés touchés par la crise. Le départ des manifestant parisiens s’est effectué ce matin dès 11 heures, place de l’Opéra. Le cortège devrait rejoindre le ministère de la Culture, duquel aura lieu la réunion exceptionnelle du Conseil national des professions du spectacle (le CNPS), présidé par Frédéric Mitterrand. Selon les informations fournies par le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac) plusieurs régions de l’ouest, telles que Clermont-Ferrand, Nantes et Rennes, se sont elles aussi mobilisées.
Ce n’est pas la première fois que les professionnels du spectacle vivant se rassemblent . Le 29 mars et le 6 mai derniers, des manifestations s’étaient déjà tenues dans la France entière. La réforme des collectivités territoriales est au cœur de la polémique qui agite actuellement le monde de l’art français. Les intermittents du spectacle redoutent une baisse de leur autonomie et une réduction de leur champ d’action. La suppression de la clause « générale de compétences » serait en effet une grande perte pour l’ensemble du secteur. Plusieurs amendements ont été soumis au vote de l’Assemblée nationale. Après des heures de débats agités, le culture et le sport ont finalement été intégrés « dans les compétences partagées entre les communes, les département et les régions ». Les responsables des organisations culturelles à l’origine des manifestations se réjouissent mais la bataille n’en est qu’à ses débuts.
La réforme territoriale pourrait « priver départements et régions d’une grande partie de leurs ressources et de leur autonomie fiscale ». Parce que l’État envisage un gel de leurs dotations pour l’année prochaine, ils devront sans nul doute « réduire les moyens alloués à la culture et au sport ». Selon les organisations culturelle les dégâts seront « considérables sur les missions ». Autre risque : « l’intervention de la puissance publique dans (leurs) domaines. » (source : AFP)
Les collectivités territoriales sont elles aussi pointées du doigt par le président du Syndeac François Le Pillouër. L’Agence France-Presse affirme ainsi que le conseil régional de Picardie « vient de notifier à la Maison de la culture d’Amiens le passage de son aide de plus de 300 000 euros à 50 000 euros. »

Jean Voirin, le secrétaire général de la CGT-spectacle se battra avec les siens jusqu’à sa parole soit entendue. Il annonce d’ailleurs de futures manifestations lors du festival d’Avignon, le 15 juillet.

Infos pratiques

Gagnez 10X2 places pour la soirée ciné spéciale Marilyn au Trianon de Romainville le 22 juin
Luce remporte sans surprise la finale de la Nouvelle Star 2010
Cecile David

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture