Politique culturelle
Le musée Zadkine reste la propriété de la Ville de Paris

Le musée Zadkine reste la propriété de la Ville de Paris

03 octobre 2011 | PAR Elodie Rustant

Ouvert en 1982 dans l’atelier et la maison du sculpteur russe, le musée Zadkine vient d’être confirmé comme propriété de la Ville de Paris.

Le fils adultérin du sculpteur, M. Nicolas Hasle, revendiquait en effet l’héritage du lieu et des œuvres, légués à la Ville de Paris par la veuve du défunt, Mme Valentine Prax, en 1981. La cour d’appel a déclaré que la Ville de Paris est «seule titulaire du droit moral» de l’artiste.

Niché rue d’Assas, le musée Zadkine renfermant plus de 400 sculptures et 300 dessins offre un parcours représentatif de l’éclectisme de l’œuvre du sculpteur (1890-1967).
Du primitivisme (sculptures taillées dans le bois et la pierre) au cubisme, puis dans les années 40 à 60 aux monumentales sculptures de bronze actuellement exposées dans le jardin.
« Viens voir ma folie d’Assas et tu comprendras combien la vie d’un homme peut être changée à cause d’un pigeonnier, à cause d’un arbre », écrivit Zadkine à son ami écrivain André de Ridder.

A noter : le musée est fermé à compter du vendredi 9 septembre 2011. Réouverture prévue fin février 2012.

 

 

 

 

Roméo et Juliette, l’amour à mort version ado d’Olivier Py
Le monde de droite à gauche
Elodie Rustant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *