Politique culturelle
Le musée Zadkine reste la propriété de la Ville de Paris

Le musée Zadkine reste la propriété de la Ville de Paris

03 octobre 2011 | PAR Elodie Rustant

Ouvert en 1982 dans l’atelier et la maison du sculpteur russe, le musée Zadkine vient d’être confirmé comme propriété de la Ville de Paris.

Le fils adultérin du sculpteur, M. Nicolas Hasle, revendiquait en effet l’héritage du lieu et des œuvres, légués à la Ville de Paris par la veuve du défunt, Mme Valentine Prax, en 1981. La cour d’appel a déclaré que la Ville de Paris est «seule titulaire du droit moral» de l’artiste.

Niché rue d’Assas, le musée Zadkine renfermant plus de 400 sculptures et 300 dessins offre un parcours représentatif de l’éclectisme de l’œuvre du sculpteur (1890-1967).
Du primitivisme (sculptures taillées dans le bois et la pierre) au cubisme, puis dans les années 40 à 60 aux monumentales sculptures de bronze actuellement exposées dans le jardin.
« Viens voir ma folie d’Assas et tu comprendras combien la vie d’un homme peut être changée à cause d’un pigeonnier, à cause d’un arbre », écrivit Zadkine à son ami écrivain André de Ridder.

A noter : le musée est fermé à compter du vendredi 9 septembre 2011. Réouverture prévue fin février 2012.

 

 

 

 

Roméo et Juliette, l’amour à mort version ado d’Olivier Py
Le monde de droite à gauche
Elodie Rustant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture