Politique culturelle
Le fondateur du Lavoir Moderne Parisien commence une grève de la faim

Le fondateur du Lavoir Moderne Parisien commence une grève de la faim

06 septembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Lavoir Moderne Parisien est un théâtre faisant parti du Laboratoire Moderne Parisien comportant également l’Olympic café, des manifestations et un laboratoire. Hervé Breuil a commencé le 5 septembre une grève de la faim pour interpeller les pouvoirs publics sur l’avenir de ce patrimoine de la Goutte d’ Or et trouver une solution digne et viable. La Mairie de Paris dément fermement.
Joint par téléphone, le service de presse de la mairie de Paris affirme : « Un amendement est passé au mois de juillet, actant le vote de sa subvention à hauteur de 40.000 euros, en délibération au mois de septembre. »
L’affaire ne serait donc qu’une méprise administrative estivale. Dans une lettre ouverte datée du 5 septembre, Hervé Breuil annonce : « Malgré un bilan reconnu par ses pairs, la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris considère que Le Lavoir Moderne Parisien « ne correspond pas à la politique culturelle de la municipalité » et met en œuvre depuis des mois ses services pour effacer du paysage culturel Parisien ce patrimoine de la Goutte d’Or. Et le résultat est là : le Lavoir Moderne Parisien est en survivance dans un refus obstiné de la Mairie, de répondre à nos demandes (…) Vu l’ampleur de la situation, et me sentant personnellement blessé en tant que fondateur et directeur du Lavoir Moderne Parisien, j’ai pris la décision d’entamer une grève de la faim et de lier mon sort à cette entité culturelle, en danger. »
Si la grève de la faim du fondateur du Lavoir Moderne Parisien ne devrait pas être pérenne, elle pose violemment la question permanente de l’impossibilité des lieux culturels de survivre sans subvention publique.

Ouverture de la maison du vélo à Paris
Le 36ème festival international de cinéma de Toronto commencera le 8 septembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Le fondateur du Lavoir Moderne Parisien commence une grève de la faim”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *