Politique culturelle

Le Centre Pompidou souffle ses 40 bougies

Le Centre Pompidou souffle ses 40 bougies

30 décembre 2016 | PAR Léa Sanchez

Ouvert au public le 31 janvier 1977, Beaubourg a depuis été visité plus de 102 millions de fois. Retour en chiffres sur ce centre culturel pluridisciplinaire qui, pour fêter ses quarante ans, a prévu de multiplier les expositions, manifestations et événements.

beaubourg

 « Un coup de force, un viol, une sorte de King-Kong architectural ». C’est ainsi qu’André Fermigier, critique au Monde, qualifiait Beaubourg il y a quarante ans. Structure métallique, chenille-escalator qui dessert les étages, tubes de couleur vives… Ouvert fin janvier 1977 à la place d’un immense parking sauvage, le centre est affublé de nombreux surnoms, comme celui de  « raffinerie ».

102 millions de visite en quarante ans

Dédié à l’art moderne, le centre Pompidou paraît, depuis, avoir trouvé son public. Selon les derniers chiffres datés de décembre 2016, Beaubourg aurait depuis son ouverture accueilli 102 millions de visites. Au bout de quarante ans, il peut compter sur une collection de 120 000 œuvres. Trois cent vingt-cinq expositions temporaires y ont aussi été organisées autour de Matisse, Kandinsky, Koons, Dalí

Centre de recherche musical, bibliothèque – aux 110 millions de lecteurs depuis 1977 – ou encore cinéma… Le centre à l’architecture controversée, imaginé par le duo d’architectes britannique et italien composé de Renzo Piano et de Richard Rogers, s’est toujours voulu pluridisciplinaire.

Un centre en expansion

Rénové entre 1997 et 2000, il a aussi essaimé dans d’autres régions – en France à Metz en 2010 et en Espagne à Málaga l’an passé – et sur Internet. Beaubourg est ainsi suivi par 800 000 personnes sur Twitter et 600 000 sur Facebook. Il est également très actif sur Instagram.

#LeCentrePompidouVuParVous @valentin__poirier #regram #winter #architecture

Une photo publiée par Centre Pompidou (@centrepompidou) le

 

Un anniversaire décentralisé 

Le Centre Pompidou soufflera ses quarante bougies le 31 janvier. Mais les festivités ont déjà commencé depuis octobre 2016, par exemple au Musée de Grenoble où sont exposées des œuvres de Kandinsky dans le cadre de l’anniversaire de Beaubourg. Jusqu’en mars 2018, des événements seront organisés dans une quarantaine de villes françaises : Rennes, Nice, Saint-Yrieix-la-Perche en Haute-Vienne…

L’ancien secrétaire général du gouvernement Serges Lasvignes, à la tête du centre depuis l’année dernière, affirme avoir souhaité « non une auto-célébration, mais un anniversaire décentré, une fête de la création artistique partout en France ».

Visuel : Image Flickr – Kate (CC BY 2.0)

 

Un soutien à la traduction d’ouvrages arabophones en 2017
Disparition de Jean-Christophe Victor, l’homme du « Dessous des cartes »
Léa Sanchez

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *