Politique culturelle
La ville de Tokorozawa veut acquérir la forêt qui a inspiré Totoro

La ville de Tokorozawa veut acquérir la forêt qui a inspiré Totoro

27 juin 2022 | PAR Charles Sage

La ville de Tokorozawa se mobilise pour acquérir la forêt de Tokorozawa qui a inspiré au réalisateur d’animation japonaise Hayao Myazaki Mon voisin Totoro (1988).  Elle lance une opération de crowdfunding pour racheter et préserver le décor principal du film.

Une forêt inspirante

Il s’agit d’une forêt de 3,5 hectares située à une trentaine de kilomètres de Tokyo. La localité japonaise souhaite transformer cette forêt de 7000 arbres en réserve naturelle. Le studio Ghibli et son co-fondateur Hayao Myazaki soutiennent le projet car, cette forêt a servi d’inspiration pour le célèbre film d’animation Mon voisin Totoro. La forêt est l’un des lieux principaux de l’animé car elle abrite un esprit très grand, tout rond et tout mignon :  Totoro. Elle dégage une aura mythique avec les créatures qu’elle abrite et la végétation- des arbres très grands et tout verts- qui pousse. “Cette zone est l’un des endroits où le réalisateur Hayao Myazaki a puisé son inspiration pour Totoro en se promenant”, a déclaré le porte parole de la ville de Tokorozawa à l’AFP. En effet, Hayao Myazaki a affirmé que cette forêt était une de ses grandes sources d’inspirations pour les dessins de l’animé.

Un projet ambitieux

Le Studio Ghibli ayant fait de Totoro sa mascotte, participe et finance le projet. Au total, la ville doit amasser environ 2.6 milliards de yens (18millions d’euros) pour racheter les terres.En échange de 25 000 yens (environ 175 euros) les donateurs sur la plateforme de crowdfunding recevront un lot de 5 dessins réalisés par le Studio Ghibli. Pour le moment, 1000 lots sont disponibles mais d’après le porte parole de Tokorozawa, d’autres dessins seront proposés au fur et à mesure de l’avancée de la campagne de dons.

La philosophie du Studio Ghibli

Le Studio Ghibli a toujours été défenseur de l’environnement dans les messages de ses films d’animation, notamment Princesse Momonoké, Ponyo, Totoro, qui évoquent la protection de l’environnement. Myazaki a toujours voulu faire passer des messages écologiques. Soutenir l’initiative de la ville de Tokorozawa va donc de soi. 

visuel (c) Studio Ghibli, images libres de droits

Remise en cause du maître au musée Picasso ?
Agenda culturel de la semaine du 27 juin au 3 juillet
Charles Sage

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture