Politique culturelle
La Nuit Blanche 2014 : le « Paris qui ose »?

La Nuit Blanche 2014 : le « Paris qui ose »?

09 septembre 2014 | PAR Megane Mahieu

Lundi dernier, Anne Hidalgo accompagnée du directeur artistique de « La Nuit Blanche » et patron du CentQuatre José-Manuel Gonçalvès ont dévoilé le programme de cette 13ème édition qui se déroulera la nuit du 4 au 5 octobre.

la nuit blanche 2014

La nouvelle maire de Paris au slogan clinquant « Paris qui ose » avait mis la culture au cœur de son programme lors des municipales.
Cette nouvelle édition de La Nuit Blanche, un événement artistique majeur pour la municipalité, sera l’occasion de démontrer si l’envie d’Anne Hidalgo de faire de Paris un lieu incontestable pour l’art contemporain est à la hauteur de cette ambition.

La Nuit Blanche 2014 mettra en avant une quarantaine d’artistes de renoms (parmi eux : le pakistanais Imran Qureshi, l’américain Aurélien Bory etc.) ;un programme riche et varié où les installations et les projets vidéos dominent. Parmi ces œuvres, une quinzaine resteront passer la nuit pour faire le lien avec la Foire d’Art Contemporain (FIAC) qui débutera le 23 octobre prochain au Grand Palais. Une manière habile de relier les événements entre eux, et d’ancrer Paris comme musée à ciel ouvert.

Cependant, si sur le papier le programme nous éblouit, la réalité de l’organisation est plus complexe.

Ainsi, grand bémol à cette nuit qui se veut « blanche », on s’étonne que la plupart des manifestations ne dépassent pas 2h du matin alors qu’elles commencent aux alentours de19h…Est-ce une manière de stigmatiser les parisiens fidèles à l’adage métro-boulot-dodo? Liée à ce problème de timing, la diversité des propositions donne le tournis : où s’arrêter? Comment s’organiser entre l’Hotel de Ville de Paris et Les Lilas (93)?

Une des réponses proposée cette année prend le nom de « Grande Randonnée Artistique ». Cet itinéraire se veut plus réflexif et linéaire que l’année dernière où le parcours divisé en quartiers ( Belleville/Ménilmontant, Berges de Seine, Canal St Martin, République) incitait au cloisonnement.

Ici, à chaque arrêt un thème articule le lieu et le projet artistique global. Parmi ces « points de vue » on retient surtout « Je perf’, ils perfs’ …nous dansons » où seront au rendez-vous les deux circassiens Chloé Moglia et Aurélien Bory, notable car lors de La Nuit Blanche les installations prennent souvent le pas sur les performances.

-> La Grande Randonnée Artistique

Un chemin  reliant six « points de vue » de la capitale, plutôt rive gauche, aux titres ludiques et poétiques :

Les futurs composés : Hôtel de Ville / BHV (4ème)

Ceux que nous sommes : Panthéon / Université Paris I / Bibliothèque Sainte-Geneviève (5ème)

À la lumière des arbres : Montsouris (14ème)

Open musée street art contemporain : Gare d’Austerlitz / Cité de la Mode et du Design / Ancienne gare Masséna (13ème)

– Je perf’, ils perfs’, … Nous dansons : Parc Georges Brassens / Petite Ceinture / Parc André Citroën (15ème)

Ascensions magnétiques : Tour Montparnasse / Hôpital Necker – Enfants malades / Institut National des Jeunes Aveugles (15ème et 7ème)

-> Les temps forts en « off » à Paris de la « Grande Randonnée Artistique »

• Le Bal du CentQuatre

Anne Hidalgo dit sur son site officiel vouloir « faire le maximum pour que tous accèdent à la culture, en particulier les enfants. » C’est une véritable préoccupation pour les parents que de vouloir éveiller les enfants dès leur plus jeune âge à la culture. A l’occasion de cette Nuit Blanche c’est au CentQuatre, le spot culturel qui rayonne dans le 19ème arrondissement, que parents et enfants pourront savourer cette nuit; L’établissement s’est associé à la Maison des Petits et proposent concerts, ouvertures et visites exceptionnelles des expositions jusqu’à 00h30.

Ouverture du Centre Pompidou jusqu’à 2h.

* « Ma mère et les autres » une exposition / performance proposée par Pippo Delbono et Richard Laillier à La Maison Rouge jusqu’à 3h.

* Babx au Musée Picasso, Paris 4ème. Plus qu’un concert, un tableau vivant où créations sonores et chorégraphies donneront à sentir les compositions du chanteur dans un cadre envoûtant.

A noter: « La Nuit Blanche » s’étend autour de Paris (départements 77,78, 91, 92, 93, 94, 95)

Pour plus d’informations et voir le programme complet: site officiel de la Nuit Blanche

Visuel : © Clément Briend – création graphique : Sara Campo & Camille Révillon

 

 

Joan Rivers, mort hollywoodienne
« Dernier jour sur terre » de David Vann, de sang froid…
Megane Mahieu

One thought on “La Nuit Blanche 2014 : le « Paris qui ose »?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture