Politique culturelle
La France accueille cet été le Festival de la Photographie d’Odessa

La France accueille cet été le Festival de la Photographie d’Odessa

24 mai 2022 | PAR Capucine De Montaudry

Ce ne sont pas moins de 30 artistes qui participeront au programme mis en place par le réseau Diagonal, dans le cadre de l’opération Stand with Ukraine. Odessa Photo Days devait avoir lieu du 19 au 22 mai. C’est un événement ouvert à l’international qui met en avant des photographes ukrainiens. Cette année, pour la 19ème édition du festival, le nomadisme est au rendez-vous. 

Dès aujourd’hui, le travail de l’association Le Graph vous permet retrouver des photographes ukrainiens dans l’Aude. À Castelnaudary, vous pouvez vous promener dans les jardins de la mairie pour contempler la série Calm waters d’Andriy Lomakin. Dans le square Simon de Bram, la photojournaliste et documentariste Alina Smutkob est à l’honneur avec New hybrid deportation. À Carcassonne également, Igor Efimov propose Kyiv, Cherkasy, Street Portraits. Enfin, à Capendu, Elena Subach présente la série Grandmothers. Si de nombreuses photographies ont été prises avant la guerre, elles rencontrent à présent une résonance particulière. 

Aller voir de l’art, c’est ici manifester son soutien à un pays en guerre

En effet, le prix des droits d’auteurs payé par les organismes d’accueil permet de verser des recettes aux artistes (entre 800 et 1200 €). C’est également le cas à Strasbourg, Nîmes, Houlgate (Normandie) et dans 10 villes des Hauts de France, avec les Photaumnales (de septembre à décembre 2022). Cet évènement invite cinq artistes ukrainiens pour une carte blanche : Elena Subach, Viacheslav Poliakov, Shypotilnikov and Pylypyuk et Yulia Chervinska. La 19ème édition, baptisée « Cartographies », « s’interroge sur la capacité de la photographie à inventer de nouvelles représentations. » Ce projet résonne particulièrement bien avec les bouleversements qui ont lieu en Ukraine. 

Le ministère de la Culture et l’Institut français soutiennent cette initiative. Pour le réseau Diagonal, il s’agit de « défendre les valeurs de démocratie, de liberté d’expression et de paix. » Accueillir des artistes ukrainiens fait ainsi de l’art un étendard des idéaux défendus par les sociétés démocratiques. 

Visuel : logo de l’organisme Stand with Ukraine

« Dans ce monde » : Folklore & géographie de la danse par Thomas Lebrun à Chaillot
Une bague en or antique mycénienne a été rendue à la Grèce
Capucine De Montaudry

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture