Politique culturelle
Julie Brochen laissera-t-elle le TNS à Stanislas Nordey ?

Julie Brochen laissera-t-elle le TNS à Stanislas Nordey ?

01 septembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Nous vous parlions abondamment de la nomination de Stanislas Nordey  à la direction du seul théâtre national français de province. Mais voilà, à l’heure d’entrer en scène, le rideau restait baissé par la volonté de sa prédécesseuse, Julie Brochen mais peut-être qu’une ouverture est à prévoir.

Enseignant, auteur, metteur en scène, Stanislas Nordey est « locataire de la parole » pour reprendre le titre de l’ouvrage que Frédéric Vossier lui consacre. On le connait depuis longtemps, des Justes décevant, puis des chefs d’œuvre

2013, Tristesse animal noir,Par les villages, et, là comédien Clôture de l’amour devenu un blockbuster joué en langues étrangères.On le connait aussi directeur d’école,  il a eu en charge la quatrième promotion de l’Ecole du Théâtre National de Bretagne de Rennes.

Mais voilà,

Julie Brochen dit non. En 2013, elle avait gardé la direction du Théâtre national de Strasbourg pour une année seulement. Elle en détient les rênes depuis 2008. Ainsi en avait alors décidé la ministre de la Culture Aurélie Filippetti afin que la metteuse en scène puisse finir son travail autour d’un cycle de dix pièces de théâtre sur la légende arthurienne, écrit par Florence Delay et Jacques Roubaud.

A l’époque, elle avait déclaré à l’AFP « Je quitterai Strasbourg avec regret, mais j’en prends acte ». Mais à l’heure de rendre les clés à Stanislas Nordey. Cité par Rue 89, Christopher Miles, directeur adjoint de cabinet d’Aurélie Filippetti, avait alors écrit « Les conditions qui auraient permis un départ à l’amiable de Mme Brochen, conformément avec ce qui avait été décidé et annoncé en juin 2013 avec elle, ne sont hélas plus réunies. Une procédure de départ de Mme Brochen dans l’intérêt du service a dès lors été engagée, afin de nommer Stanislas Nordey à la rentrée. »

A l’heure actuelle, la situation est bloquée, et le TNS est à la fois trop plein et trop vide de directeurs. Le Pulcinella  mis en scène par Brochen est programmé pour début octobre, et aucun des deux intéressés ne souhaitent pour l’instant se manifester publiquement. L’affaire est dans les mains de Fleur Pellerin.

Mise à jour- 1er septembre 18h.

L’information révélée par Stéphane Capron dans Scène Web vient de tomber :  » Ce soir l’avocat de Julie Brochen nous a annoncé que la lettre de démission est prête, il précise que la metteuse en scène ne « s’accroche pas à son poste ». Elle souhaite que tout soit réglé d’ici le 15 pour permettre à Stanislas Nordey de débuter son mandat. Il reste à régler le montant de la subvention pour  permettre à sa compagnie de continuer à exister.

A suivre.

Les dix films les plus attendus cet automne
Gagnez 2×2 places pour « Augmented Magic » au Cirque Electrique du 25 au 28 septembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Julie Brochen laissera-t-elle le TNS à Stanislas Nordey ?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture