Politique culturelle

In et Off d’Avignon : une symbiose des dates incontournable

In et Off d’Avignon : une symbiose des dates incontournable

24 octobre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

A l’heure du renouvellement des dates du Off d’Avignon, Toute La Culture revient sur un événement qui avait fait date dans l’histoire du Festival d’Avignon. Le Off avait décidé, à la demande du Festival d’Avignon, de ne pas déborder sur le mois d’août en collant aux dates de la première édition d’Olivier Py.

La 69e édition est déjà loin que déjà les tractations commencent. C’est en ce moment que sont décidées les dates du Off d’Avignon. Le Off doit bien se distinguer du Festival d’Avignon. Il n’est justement pas un festival, mais un salon où, « Pour son édition 2014, plus de 8000 membres d’équipes artistiques ont joué 1307 spectacles pour un peu plus de 28000 représentations. 3680 professionnels étaient présents dont 374 étrangers se répartissant comme suit : 1440 programmateurs, 1 325 prescripteurs, 613 journalistes dont 56 étrangers, 275 institutionnels. L’année dernière ils étaient 3646. Cette année, 48 848 cartes adhérent public ont été vendues au 24 juillet 2014. En 2013, le chiffre s’élevait à 52 492 cartes adhérent public. «Jointe par téléphone, la comédienne Lucie Jousse est claire : « c’est mieux de commencer sur un weekend et de finir sur un weekend il y a du monde tout le temps

« . 2014 fut la première édition où les dates du Festival d’Avignon coïncidaient avec celles du Off. Elle se dit favorable : « avant la dernière semaine, nous assistions à un festival mort ».

Même son de cloche chez Gérard Audax, Directeur de Clin d’œil Cie :  » J’ai toujours respecté les dates du off, j’ai 60 ans, je vais au festival depuis 40 ans, j’en ai vu des vertes et des pas mûres, c’est bien que le In et le Off aient lieu en même temps. cela crée un moment festif, c’est bien que les deux alimentent l’autre, c’est plus simple pour les spectateurs ».

Il pointe, comme Lucie Jousse le fait que  les professionnels s’en vont avec la fin du « In » : « Pour la presse nationale, c’est à dire parisienne, si le In finit avant le Off, c’est l’heure du bilan du festival », et l’événement se délite

Lui souhaite, plus de passerelles entre les deux : « Si le In existait sans leOff, le festival serait moins attractif ».

En 2010, l’antenne vauclusienne du Think Thank Terra Nova avait publié un rapport qui dépassait cette question : »Aujourd’hui les Festivals (In et Off) ont une volonté de s’installer sur Avignon durant quatre week-ends. L’année dernière un bras de fer sur les dates avait eu lieu entre le In et le Off, nous avions demandé avec Greg Germain, président d’AF&C, une remise à plat de cette question avec un plus grand dialogue avec le In. Ce format de quatre week-ends était une proposition de Terra Nova , qui a été reprise dès l’arrivée d’Olivier Py à la tête de Festival. ». Terra Nova propose d’aller plus loin avec : »une offre mixte à cheval sur juillet et août. En effet, le Festival officiel ne bat vraiment son plein qu’à partir du 14 juillet. Dès lors, en retenant la durée d’un mois évoquée précédemment, celui-ci pourrait s’achever pour le 15 août. Ces deux dates fériées serviraient alors de bornes symboliques au Festival d’où découleraient de nombreux avantages. Parmi ceux-ci, évoquons ici la possibilité de toucher un autre public prenant ses vacances en août ; ou encore l’opportunité de quelques dates concomitantes avec Edimbourg pour faciliter le partenariat que nous évoquions plus haut dans cette note ; ou encore pour les étudiants, l’opportunité de n’avoir à payer qu’une partie du mois d’août pour s’assurer de disposer de leur appartement en septembre. ».

On voit bien que la question des dates transcende le Festival d’Avignon et le Off d’Avignon, ce dernier a justement mis en place une consultation sur le sujet : « AUX COMPAGNIES DU #OFF15 :
Un certain nombre d’artistes participant au festival OFF d’Avignon ont souhaité donner leur sentiment quant au choix des dates pour l’édition 2015.
Compagnies, donnez votre point de vue en proposant sur notre blog une courte synthèse de vos préférences. »

Elles ont commencé à répondre, nombreuses, et vont dans le sens d’une organisation de weekend en weekend, reliée aux dates du In : « Des dates entre le 4 et le 26 juillet 2015 me paraissent judicieuses. Après le 26 et sans le In les salles vont sonner creux et la fin du festival pourrait ressembler à une lente agonie » écrit la compagnie La Marguerite. »

Le lieu du Design quitte le XIe arrondissement de Paris
Gagnez 10×2 places pour le film « The Giver » de Phillip Noyce
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *