Politique culturelle

Femmes pour le dire, Femmes pour agir, une association éclairée et singulière

08 mars 2011 | PAR Olivia Leboyer

FDFA, une association éclairée et singulière. Parmi ses membres d’honneur : Elisabeth Badinter, Julia Kristeva, Benoîte Groult, ou encore Simone Veil !

FFDFA, une association éclairée et singulière. Parmi ses membres d’honneur : Elisabeth Badinter, Julia Kristeva, Benoîte Groult, ou encore Simone Veil !

Fondée en 2003 par Maudy Piot, l’association Femmes pour le dire, Femmes pour agir porte bien son nom. Il ne s’agit pas seulement d’un lieu de paroles et d’échanges, où l’on viendrait se confier comme dans une catéchèse. Dynamique, ouverte, l’association est résolument tournée vers l’extérieur. Ici, le handicap est envisagé, essentiellement, comme une dimension, parmi d’autres, de la richesse d’un être humain. Un problème à surmonter, certes, mais surtout pas à cacher honteusement.
Lorsque Maudy Piot a perdu la vue, la panique a cédé la place au désir de venir en aide aux autres. Féministe, elle a décidé de créer ce lieu d’abord dédié aux femmes. De quels handicaps est-il question ? Au sens le plus large, FDFA lutte contre toutes les discriminations. Femmes de petite taille, femmes battues, femmes en fauteuil roulant sont également les bienvenues dans un espace chaleureux, où règne une pensée libre.
Ainsi, le 16 octobre 2010, l’association a organisé à Sciences Po Paris, en présence d’Anne Hidalgo, une Journée « Feuilles d’automne des écrivains-es handicapé-es… et des autres », particulièrement réussie. Comme l’indique malicieusement l’intitulé de la journée, l’association n’est pas fermée aux hommes ! Alain Piot, mari de Maudy et sociologue, est d’ailleurs actif au sein du groupe. Le 5 mars s’est tenu, à la mairie du 9e arrondissement, le colloque « Estime de soi, regard des autres ». Les actes d’un précédent colloque ont récemment été publiées chez L’Harmattan (Violences envers les femmes : le NON des femmes handicapées).
Ateliers créatifs, cours de maquillage, cours de piscine, débats, journées de marche, autant de jalons vers l’acceptation de soi. Ainsi, le 30 mars, un groupe de travail s’attellera à la question des Solitudes, en vue d’un grand forum fin 2011.
Pour cette Journée Internationale de la Femme, FDFA s’interroge sur les aidants sexuels. Une association qui n’a rien de doloriste. L’objectif est double : lutter contre la discrimination, sous toutes ses formes, et montrer ainsi que les femmes sont des citoyennes, au sens fort du mot.

Les femmes en scènes
Rencontre avec Lyson Leclercq, une auteure prend l’Homme pour cible
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture