Politique culturelle
Dissolution du Conseil de la Création Artistique

Dissolution du Conseil de la Création Artistique

03 mai 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En janvier 2009, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a créé le Conseil de la création artistique et en a confié la responsabilité à Marin Karmitz . Ce pôle de réflexion devait soutenir la création artistique et aider au rayonnement international des artistes et des œuvres. Les objectifs ayant été atteints, le conseil a été dissous.

Dans un communiqué, l’Elysée affirme que « Les projets en question répondaient très concrètement aux objectifs qui avaient été assignés au Conseil de la création artistique : encourager le développement et l’excellence de la création artistique française et promouvoir sa diffusion la plus large. Le riche bilan du Conseil de la création artistique démontre donc par l’exemple que, grâce à la mobilisation de tous les acteurs de la création autour de projets novateurs, une modernisation en profondeur de l’action publique en ce domaine est à la fois possible et nécessaire »

Le CCA dévoile son bilan détaillé sur son site internet. Ayant fini sa mission, il ne mènera plus de nouvelles actions. Aujourd’hui, les conseils et les évaluations peuvent être utilisés et réalisés. Le CCA rappelle les actions déjà engagées en remerciant par exemple « les 100 chercheurs et les 50 partenaires américains de Walls and bridges, les créateurs et animateurs du Site Monet2010 ainsi que les 2,5 millions de visiteurs sur Internet, les acteurs techniques, universitaires et éditoriaux de la Cinémathèque de l’étudiant, les danseurs, formateurs et chorégraphe du Pont culturel Méditerranéen, les concepteurs et porteurs du Pompidou mobile, »

Le Conseil à la création artistique n’aura tenu que deux ans. Reste à savoir si les préconisations seront suivies d’effets.

(c) visuel : Marin Karmitz – Stéphane Lavoué/ MYOP

« Yakish et Poupatchée – Comédie crue » ou de la pauvre laideur sans espoir ni gloire
Les sorties cinéma du mercredi 04 mai
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture