Politique culturelle

Des nouvelles de la mission Stéphane Bern

Des nouvelles de la mission Stéphane Bern

06 février 2019 | PAR Lou Baudillon

Débutée le 1er février, la seconde édition du Loto de Patrimoine lancée par Stéphan Bern, a un nouvel objectif : récolter deux milliards d’euros. 

Le 30 janvier dernier, Stéphane Bern était invité au Sénat afin de présenter un bilan de sa mission « Loto du Patrimoine » destinée à récolter des fonds afin de sauver et sauvegarder des objets du patrimoine national. L’animateur déplorait ainsi le manque de moyens financiers mis dans le maintient de la bonne santé des monuments patrimoniaux en France, alors que ceux-ci représentent, en plus d’un attrait touristique indéniable, un intérêt culturel et historique essentiel. Les débuts de cette mission n’avaient pas été sans leur lot d’interrogations, notamment concernant les liens qui unissent Stéphane Bern et le président Emmanuel Macron qui lui confie la mission en 2017. Une place de « conseillé » à l’Élysée que Bern semblait alors assumer pleinement et qui n’a pas empêché la mise en place par le Ministère de la Culture d’un formulaire permettant de signaler tout «bâtiment présentant un intérêt patrimonial et dont la conservation leur parait nécessaire», ainsi qu’un jeu flash de la Française Des Jeux dont les recettes seront consacrées à la préservation des monuments. 

Bilan : c’est quelques 19 millions d’euros récoltés en janvier auxquels s’ajoutent les crédits du Ministère de la Culture ainsi que les dons de mécénat. En tout, ce sont 40 millions d’euros récoltés pour être consacrés à la conservation du patrimoine. Au vu de la participation plutôt massive des français (estimés entre 3,2 et 4,4 millions selon un sondage de la Fondation du Patrimoine), le gouvernement entend donc organiser une seconde édition du projet. Ce nouveau loto qui a débuté le 1er février a permis à Stéphane Berne, à l’occasion de son lancement officiel, de déclarer que c’était « 2 milliard d’euros » qui étaient « nécessaires » pour le patrimoine.  

Une belle avancée il semblerait pour la mission même si cela n’éclipse pas les tensions récentes, en partie liées aux questions de fiscalité qu’impliquent les jeux de loterie : le Loto du patrimoine jusqu’alors exonéré de plusieurs taxes s’est vu le 18 décembre 2018  rétablir la taxation opérée par l’Etat. Cela au grand dam de l’animateur de « Secrets d’Histoire ». 

 

 

Visuel : ©CC

Gagnez 3×2 places pour le concert de Lulu Gainsbourg
Niko Melissano, chef du service de la communication numérique du Louvre : « il n’y a pas pour nous d’opposition entre la visite physique et la visite « virtuelle » du Louvre »
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *