Politique culturelle

Claude Vigée, Grand Prix national de la poésie 2013

Claude Vigée, Grand Prix national de la poésie 2013

17 décembre 2013 | PAR Kim Beci

La ministre de la Culture et de la Communication a annoncé, ce 16 décembre, que le Grand Prix national de la poésie 2013 a été décerné au poète alsacien Claude Vigée.

Captura de pantalla 2013-12-17 a la(s) 18.26.29

Claude Vigée est né en Alsace en 1921. Issu d’une famille juive, il a, dès les années 40, dû s’exiler aux États-Unis, comme beaucoup de ses congénères, pour fuir de la répression nazie.

Il a commencé très tôt à écrire : son parcours comme auteur est, aujourd’hui, long d’une cinquantaine d’années et d’œuvres : un demi siècle de contribution à la littérature, qui lui a valu le titre de l’un des plus grands écrivains de l’après-guerre. Mais sa contribution à la culture universelle ne se compose pas que de ses écrits : il a aussi généreusement partagé son savoir en tant qu’enseignant de littérature française et comparée aux États-Unis et en Israël, jusqu’à sa retraite.

Poète pacifiste : ses récits transmettent la nécessité d’une réconciliation interculturelle. Il est, en quelque sorte, engagé dans son art, qu’il utilise pour éclairer les consciences dès ses premiers poèmes, lors de sa collaboration avec la résistance contre le régime hitlérien. Fou amoureux de son épouse, disparue en 2007, Vigée lui a dédié ses derniers travaux, faisant ainsi le deuil à la femme de sa vie.

Le poète judéo-alsacien a reçu de nombreux prix littéraires, nationaux et internationaux, en reconnaissance de son œuvre monumentale, puis, en 2000, un Centre culturel a été inauguré à son nom dans sa ville de naissance : Bischwiller.

Hier, lundi 16 décembre, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé, par un communiqué, que le Grand Prix national de la poésie 2013 revenait au poète alsacien. Le Grand Prix, créé par l’ancien ministre Jack Lang en 1981, avait cessé d’exister en 1996 et avait été repris, par la suite, en 2012. Il récompense chaque année le travail d’un poète francophone (décerné à Anne Perrier en 2012).

Les quelques mots de Filippetti pour Claude Vigée sont mérités : Théoricien de la poésie, il a exploré avec talent le lien entre poésie et spiritualité pour mieux explorer l’essence poétique de l’homme.

Visuel : © capture d’écran www.espritsnomades.com/sitelitterature/vigee.html

France Roche : L’ex-Madame cinéma a rejoint les étoiles
Victoria Beckham rédactrice en chef du Vogue Paris
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *