Actu
Aurélie Filippetti reprend la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris

Aurélie Filippetti reprend la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris

09 novembre 2022 | PAR Camille Curnier

Ex-membre du Parti socialiste et ancienne ministre de la Culture sous François Hollande, c’est Aurélie Filippetti qui succédera à Irène Basilis à la direction des affaires culturelles. Un parti pris risqué pour Hidalgo, déjà accusée de mener une politique de gestion désastreuse de la Ville de Paris. 

Le doute d’une nomination après un passage fébrile au ministère de la Culture

Née en 1973, Aurélie Filippetti est une femme politique et une romancière française. Après des études littéraires, elle rentre en politique en oscillant à travers les différents groupes de gauche. Entre 1999 et 2006, elle adhère au groupe des Verts pour finalement rejoindre la campagne de Ségolène Royal au Parti socialiste en 2006. Nommée ministre de la Culture et de la Communication sous François Hollande, elle déposera un bilan mitigé à l’issue de ses deux années d’activité. Aurélie Filippetti est d’ailleurs décrite à l’époque comme une ministre plus médiatique que technicienne. Faute de poids politique et de budget, elle n’avait pas pu tenir un certain nombre de ses résolutions, notamment avec la refonte de la loi Hadopi. 

En 2014, elle se met en retrait du gouvernement et de la politique de Manuel Valls avec qui elle était en désaccord. Elle dénonce notamment une baisse conséquente au ministère de la Culture, ce qui devait représenter un des principaux enjeux de la campagne de François Hollande alors qu’ il avait promis de « sanctuariser » le budget de la culture. Finalement, une seule loi sur l’indépendance de l’audiovisuel vis-à-vis des politiques avait été votée en 2013 et retirait au gouvernement le pouvoir de nommer les patrons de France Télévisions et de Radio France. 

Un choix politique d’Anne Hidalgo qui fait débat

Le choix d’Aurélie Filippetti à la direction des affaires culturelles serait en réalité plus politique qu’autre chose. En effet, Anne Hidalgo souhaite regagner la confiance au sein de sa majorité municipale avant le vote des budgets qui aura lieu en décembre prochain. Elle entend renforcer un « projet culturel ambitieux », une déclaration qui fait beaucoup parler à l’heure ou la maire de Paris est pointée du doigt pour sa gestion de la ville.

Ce qui est sûr, c’est qu’Aurélie Filippetti aura beaucoup à faire après sa nomination. Les incertitudes budgétaires et les séquelles de la crise du Covid-19 ont mis les affaires culturelles en pleine interrogation. Beaucoup se demandent cependant s’il y aura une véritable vision politique dans les projets culturels avancés, une vision qui permettrait une meilleure compréhension des enjeux de la culture de nos élus et de réels investissements.  

Visuel: © FRANCOIS DABURON 

Emmanuelle Bayamack-Tam remporte le prix Médicis pour son roman La Treizième Heure
Festival de Sarlat: « Les pires », les vertus du jeu
Camille Curnier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration