Politique culturelle

Aretha Franklin : La queen de la soul dit non à un reportage

Aretha Franklin : La queen de la soul dit non à un reportage

11 septembre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

La reine incontestée de la soul a tapé du poing sur la table. Non, ce documentaire ne sera pas diffusé ! Alors interdit de projection aux festivals de Telluride, de Toronto et de Chicago, « Amazing Grace » restera peut-être un mystère. Mais qu’est ce qui a bien pu mettre en colère la queen Aretha ? 

Mardi 8 septembre, le documentaire Amazing Grace, sur la vie de l’artiste Aretha Franklin a été retiré de la programmation du Festival International du Film de Toronto, en raison d’une procédure judiciaire. Le reportage dévoilerait des images parfaitement inédites de l’artiste en train de se produire dans une église de Los Angeles. Les producteurs du documentaire auraient, d’après les organisateurs du festival, pris cette décision après qu’un tribunal américain a bloqué sa diffusion.

La chanteuse a décidé de partir en guerre contre l’équipe du documentaire. Une procédure judiciaire a été engagée, qui devrait donner raison à l’artiste. Les faits exacts ? Le film a été tourné dans une église et révélait une Aretha toujours aussi sublime, interprétant son tube planétaire Amazing Grace. L’excellentissime Sydney Pollack (Tootsie, Out of Africa, on achève bien les chevaux) était derrière la caméra. Bien que connu pour être exigent et rigoureux, le réalisateur aurait omis d’apporter les « claps » indispensables à la synchronisation du son et de l’image. Le film muet est donc resté longtemps dans les caves de la Warner, qui avait commandé le reportage. C’est après le décès de Sydney Pollack, que le producteur Alan Elliott a récupéré les images et tenté de les faire diffuser. L’interprète de Respect a alors manifesté son mécontentement et révélé qu’il était scandaleux de violer d’une telle manière les droits de propriété intellectuelle et du droit à l’image. Son avocat s’est d’ailleurs exprimé : « Autoriser la diffusion du film viole les droits contractuels de Mlle Franklin et cela représente une invasion de sa vie privée. »

L’artiste de 73 ans, chanteuse préférée des américains, n’a manifestement pas perdu un gramme de sa vigueur légendaire, et c’est comme ça qu’on l’aime!

Visuel : ©DR

Le prochain Nolan sortira en 2017
« Pas en notre nom » : rassemblement de soutien aux migrants et aux réfugiés à Paris place du Trocadéro
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *