Actu

Pierre Bergé homme d’action

Pierre Bergé homme d’action

30 novembre 2011 | PAR Bérénice Clerc

Homme d’affaire, mécène, amoureux d’Yves Saint Laurent, passionné d’Opéra, de théâtre d’art et de culture au sens large Pierre Bergé s’engage dès le début des années 80 dans une lutte sans relâche contre le SIDA.

 

Le SIDA commence hélas à faire des ravages au début des années 80, Pierre Bergé est l’un des premiers à s’engager dans la lutte active contre la maladie, pour la recherche et l’accès à l’information pour tous. D’abord président de l’association Arcat Sida. En 1994, il participe avec Line Renaud à la création de l’association Ensemble contre le SIDA, renommée plus tard Sidaction.

Il devient le président en 1996.

En 2009, il prouve une fois de plus son engagement dans la lutte contre le SIDA en créant Le fond de dotation Pierre Bergé pour lequel il s’engage à consacrer 2 millions d’euros par an pendant 5 ans et une grande partie de la vente de sa collection d’art avec Yves Saint Laurent qui rapporta 375 millions d’euros en février 2009.

Ce fond est un outil aujourd’hui indispensable pour pouvoir inscrire la lutte contre le sida dans la durée. A sa tête un comité de cinq personnalités présidé par Bertrand Audoin, directeur général de Sidaction, un comité composé d’Eric Fleutelot (directeur général adjoint de Sidaction), Hugues Charbonneau (administrateur de Sidaction) et de deux chercheurs, Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine 2008 et le professeur Yves Lévy, décidera des actions à financer en priorité par le fond de dotation Pierre Bergé.

Selon M. Audoin, cette dotation de deux millions d’euros pendant cinq ans, représente le plus gros don reçu par Sidaction en quinze ans d’existence.
«Parmi tous mes engagements, la lutte contre le sida a une place particulière. Je sais que pour défendre ces valeurs, il faut de l’argent».

Pierre bergé s’engage financièrement mais aussi humainement quitte à choquer par son discours.

Pierre Bergé avait évidement jugé « insupportables » les propos de la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra.
La secrétaire d’Etat à la Santé avait estimé devant le Sénat, lors du débat sur la loi bioéthique, que « l’homosexualité est un facteur de risque pour le VIH » et justifie par conséquent « une contre-indication de don » d’organes, de sang…
« On sait très bien qu’il n’y a pas de population à risque, il n’y a que des pratiques à risque. Les homosexuels ont été les premiers touchés [par le virus du sida], ils se sont comportés dès sa découverte dans les années 80 de manière exemplaire. Ils ont donné l’exemple, ils ont pris les plus grandes précautions », a insisté avec réalisme Pierre Bergé.

Dans l’édito du livre consacré aux 20 ans d’Act Up qu’il soutient également Pierre Bergé écrit «ne nous y trompons pas, la route risque d’être longue encore avant de venir éventuellement à bout de la pandémie. Nous avons avancé dans le tunnel, mais le bout du tunnel est encore loin» a répété le mécène rappelant la singularité de la pandémie : «Vous auriez tort de croire que le sida sera un jour une maladie comme les autres».
Pierre Bergé a hélas raison sur ce sujet, il faut suivre son combat, continuer à informer toutes les générations même les plus jeunes au quotidien afin d’être certain du réflex de protection pour tous et par tous. La recherche avance, le SIDA ne doit pas nous suivre, le préservatif se conjugue au féminin comme au masculin comme Pierre Bergé laissez l’amour triompher.

Jean-Marie Le Guen, « l’éducation à la santé est au cœur du pacte républicain »
Portrait d’oeuvre : Angels in America une pièce culte sur le sida
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

3 thoughts on “Pierre Bergé homme d’action”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *