Actu
Pas de passe-droit pour les musées et salles de spectacle

Pas de passe-droit pour les musées et salles de spectacle

11 février 2021 | PAR Manon Bonnenfant

Son évocation avait fait grand bruit il y a quelques temps, mais la Ministre de la Culture a remis hier les points sur les « i » : pas de passeport vaccinal prévu pour les (futures) visites aux musées et salles de spectacle.

« Je reste opposée au passeport vaccinal qui me semble une atteinte à nos libertés. L’amoureuse des libertés que je suis a du mal à l’imaginer! Si on en arrivait-là, ce serait un recul.«  a déclaré Roselyne Bachelot au micro de « Télématin » sur France 2. Et encore heureux. La Ministre de la Culture a donc publiquement exprimé son opposition à ce que les visiteurs de musées et spectateurs de salles présentent un certificat qui prouverait leur vaccination au virus. Autrement dit, un passe droit qui filtrerait les entrées aux lieux de culture, ou une façon en plus de brider nos libertés. Si l’idée sonnait d’une bonne intention sur le papier (il semble évident que les personnes positives et donc contagieuses devraient éviter de fréquenter les lieux accueillant masse de public), jusqu’où pouvait-elle aller ? Car il ne serait ici même plus question de positivité ou non, mais de vaccination.

Cette idée écartée par Madame la Ministre, mais pas définitivement mise au placard, aurait sans doute concerné tous les lieux culturels recevant du public. Si tenté qu’ils rouvrent un jour. A ce sujet aussi, la Ministre s’est exprimée : « Cette réouverture se fera lors d’une décrue continue ». Des contaminations, donc. Pas de la Seine ou de la Loire, non. Une réponse tout aussi vaste que les précédentes, pour ne pas changer. Mais qu’à cela ne tienne, il semblerait que le flou actuel n’empêche pas Roselyne Bachelot d’également plancher sur le délicat sujet des festivals cet été : « Je travaille avec ces organisateurs de festivals, que ce soit le Hellfest, les Vieilles charrues, les Eurockéennes pour voir comment on pourra assurer la sécurité des spectateurs et des gens sur la scène et autour de la scène. C’est un travail très conséquent, avec des tests à l’entrée: comment les mettre en œuvre, comment les financer… » Une « bonne » nouvelle ? Pas si sûr puisque le directeur et fondateur du festival Solidays vient d’annoncer son annulation, pour la deuxième fois consécutive.

Visuel : © L. Larralde

Dominique Boutonnat, le patron du CNC accusé de tentative de viol
Biac 2021 : Une revisite acrobatique du Lac des cygnes
Manon Bonnenfant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture