Actu

Par temps de canicule, Greta Thunberg met un coup de chaud aux députés de l’Assemblée Nationale

Par temps de canicule, Greta Thunberg met un coup de chaud aux députés de l’Assemblée Nationale

23 juillet 2019 | PAR Caroline Condroyer

Après avoir reçu le Prix Liberté 2019 à Caen, l’adolescente suédoise : Greta Thunberg, âgée de 16 ans, prononce cet après-midi, un discours lors du  débat de l’Assemblée Nationale. Invitée par le collectif « Accélérons » elle évoque devant 160 députés, le sujet du budget carbone, entre autres. 

 

Cela fait bientôt un an que la jeune suédoise milite pour agir contre le réchauffement climatique, elle est devenu un véritable symbole pour la nouvelle génération. Des manifestations : « Vendredis pour le futur » étaient organisées par les étudiants français. Une prise de conscience collective et alarmante s’est fait ressentir face à l’avenir de la planète pour la génération future. Et pour cause, les votes en faveur du Parti Ecologiste ont augmentés avec un public relativement jeune, lors des dernières élections européennes. Greta Thunberg et son slogan « Vous me volez mon avenir »  ont fait leur effet… 

L’adolescente de 16 ans, qui s’était entretenu avec Emmanuel Macron en février dernier,  a  reçu pour ce combat écologiste le Prix Liberté 2019, à Caen, dimanche 21 juillet. Soutenu par le collectif « Accélérons », la jeune fille a assisté aujourd’hui au débat de l’Assemblée Nationale depuis la tribune d’honneur. Sa venue a pour objectif de convaincre les députés d’accélérer le mouvement de lutte contre le réchauffement climatique. Elle prononce un discours ce 23 juillet où elle aborde le sujet du budget carbone, évoqué dans le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ce dernier avait affirmé que le réchauffement climatique serait proportionnel à la quantité de CO2 dans l’air. Une théorie jugée incomplète par des scientifiques, laissant penser que d’autres gaz pourraient aussi en être la cause. 

La présence Greta Thunberg à l’Assemblée Nationale semble cependant ne pas plaire à tout le monde. En effet, des membres du parti Les Républicains (LR) comme Guillaume Larrivé ou encore du Rassemblement National (RN) ont invité leurs partisans à boycotter la venue de la suédoise. Celle-ci s’est défendue en rétorquant « Ils ont plus peur de moi et des manifestations que du vrai problème ».  

A lire aussi : « Le climat au pied du mur »: quand le street art s’engage pour le climat

Visuel : ©Wikipédia

Jean-Philippe Audoli : « Les nuits de la Moutte se situent hors des sentiers rebattus »
La manège forain revisité par des plasticiens un peu zinzins: le « Caroussel Titanos » ne se prend pas au sérieux… et tant mieux!
Caroline Condroyer

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *