Actu
Où manger une glace cet été ?

Où manger une glace cet été ?

09 août 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Voici une activité hautement culturelle ! Quoi de plus arty que de débattre, bien cramoisie de l’adresse du meilleur glacier de la ville ?!

A Paris, Pozetto est en train de détrôner Berthillon ! Ce glacier comme la-bas vous emmène à Rome en un coup de cuillère de Fiore di Latte dans votre pot ! 39 rue du Roi de Sicile, Paris, France 75004

A Saint Cyr Les Lecs, la plage où les Marseillais viennent chercher une autre mer, personne ne connait le nom du glacier mais si vous demandez « l’albatros » tout le monde saura vous indiquez le chemin.  Leur force : faire des glaces à l’italienne avec des sorbets.

A Deauville, on peut même manger sa glace attablé sous la haute tradition de Martine Lambert. 76 bis, rue Eugène Colas, Deauville.

A Cannes, et à Saint Trop, on se jette sur Barbarac, dont les glaces au yaourt zéro sucre et zéro pour cent de matière grasse sont à se damner ! Depuis 1986 Harry Teneketzian impose ses produits de haute qualité.  2 Rue Général Allard, 83990 Saint-Tropez

A Nantes et Pornic, allez vous rafraîchir à la Fraiseraie. Vous mettrez des fruits et notamment les si précieuses fraises de la région dans vos glaces ! Place du Petit Nice, Pornic.

Ernest le glacier, le célèbre artisan glacier de La Rochelle, vous donnera le gout du luxe, 16 petite rue du Port

A Avignon, c’est à un autre festival qu’il faut aller, celui des glaces. Plus de 80 parfums s’offrent à vous, tous maison et délicieux.  2 rue de la République, Avignon.

Et à Bruxelles, l’institution un peu excentrée c’est Zizi. Avec des fruits frais, et un brin de soleil d’été le glacier du très chic quartier d’Uccle attire la ville entière. 57 A rue de la Mutualité. Bruxelles.

Visuel (c) Pozetto

Freeze ! Ou comment animer la pierre
Les sculptures de Li Chen amènent un vent de spiritualité, Place Vendôme, du 2 au 29 septembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *