Actu

Opéra de Lyon : la saison 2015-2016 est annoncée et prometteuse!

Opéra de Lyon : la saison 2015-2016 est annoncée et prometteuse!

15 mars 2015 | PAR Elodie Martinez

Depuis longtemps déjà, l’Opéra de Lyon s’inscrit dans une politique culturelle à la fois attachée aux racines de son art mais également à son évolution. Pour son directeur Serge Dorny, « nos arts [ce qui inclue la danse] doivent être à la fois célébration et création ». « Célébration » pour « donner régulièrement à voir et à entendre les chefs-d’œuvre du répertoire » et « création » car « on ne peut exploiter le patrimoine que si on le nourrit et l’enrichit sans cesse ». L’Opéra de Lyon sait bien mettre à l’honneur les œuvres passées mais il ose aussi de nouvelles pièces : « l’art ne peut pas reposer sur le principe de précaution ». La saison 2015-2016 s’inscrit donc pleinement dans cette double politique soucieuse d’actualiser et de rendre ses arts accessibles à tous. Grands noms et beaux projets seront au rendez-vous !

La damnation de Faust de Berlioz ouvrira la saison sous la direction de Kazushi Ono, le chef permanent qui laissera cette place au jeune et talentueux Daniele Rustioni en septembre 2017. Philip White prendra quant à lui ses fonctions de chef des chœurs dès septembre prochain et sera donc en place pour cette production mise en scène par David Marton, celui-là même qui a travaillé sur l’actuel Orfeo ed Euridice. Ajoutez à cela la présence de Laurent Naouri dans le rôle de Méphistophélès et vous obtenez une ouverture de saison (pour ce qui est des opéras) très prometteuse. L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau de Micheal Nyman nous présentera ce « cas clinique mis en musique » avant que nous ne partions dans l’univers farfelu mais ô combien plaisant de Mesdames de la Halle d’Offenbach mis en scène par Jean Lacornerie et dirigé par Nicholas Jenkins. Le succès sera-t-il digne de celui de La vie parisienne en 2007 ?

Le roi carotte, toujours d’Offenbach, marquera le retour à Lyon de l’immense Felicity Lott dans une mise en scène de Laurent Pelly et sous la direction de Victor Aviat. Le directeur nous a promis que des coupures seront faites dans cette œuvre gargantuesque dont la durée originelle est de 6 heures !

Changement de registre ensuite avec Lady Macbeth de Mzensk de Chostakovitch inspiré d’un sombre fait divers et censuré par Staline. Un opéra s’inscrivant ici pleinement dans la thématique de la saison terriblement actuelle : « les voix de la liberté ». La mise en scène sera de Dmitri Tcherniakov, signant ainsi son premier travail à l’Opéra de Lyon. Iolanta et Perséphone de Tchaïkovski et Stravinsky poursuivent cette parenthèse slave en étant joués ensemble et mis en scène par Peter Sellars avec Dominique Blanc dans le rôle de Perséphone. A noter que cette production sera présente au prochain Festival d’Aix-en-Provence.

L’enlèvement au Sérail de Mozart viendra ensuite clore la saison après 30 ans d’absence à Lyon sous la direction d’un habitué des lieux : Stefano Montanari. Le metteur en scène Wajdi Mouawad fera ses débuts dans cette maison en apportant sa vision personnelle de l’œuvre et nous pourrons entendre à cette occasion Jane Archibald ou encore Cyrille Dubois.

Le festival annuel sera quant à lui intitulé « Pour l’humanité » et rassemblera Benjamin, dernière nuit de Tabachnik, un drame lyrique faisant défiler pas moins de 14 tableaux et dans lequel nous pourrons entendre Scott Wilde, ainsi que La Juive d’Halévy, mis en scène par Olivier Py et dirigé par le futur chef permanent Daniele Rustioni. Enfin, sous le titre de « Musique « dégénérée » » seront réunies Brundibar de Hans Krasa et L’Empereur d’Atlantis de Viktor Ullmann.

Côté récitals, les lyonnais seront encore gâtés cette saison : Anna Caterina Antonacci ouvrira les festivités en septembre, puis viendront Sabine Devieilhe et Pygmalion pour présenter leur album autour de Mozart (souvenez-vous, elle nous en parlait ici), Natalie Dessay accompagnée de son ami Philippe Cassard et enfin Ian Bostridge. Evelino Pido dirigera quant à lui la version de concert annuelle en s’attaquant cette fois à Zelmira de Rossini où nous pourrons revoir, entre autre, John Osborn et Michele Pertusi.

 

Une saison extrêmement riche à laquelle s’ajouteront les traditionnels concerts de chambre et concerts avec orchestre, sans oublier bien sûr les ballets qui font partis intégrante de cet Opéra de Lyon qui n’a décidément pas à rougir de Paris !

« L’homme dévasté » de Jean-François Mattei, le monde a disparu en tant que monde.
[Critique] « Night Run » Liam Neeson retrouve Jaume Collet-Serra une fois de trop
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

2 thoughts on “Opéra de Lyon : la saison 2015-2016 est annoncée et prometteuse!”

Commentaire(s)

  • Claire Bécaud

    Merci de me communiquer votre programme pour les mois de mai et de juin où nous aurons la possibilité de nous rendre à Lyon.
    Bien à vous.

    avril 24, 2016 at 10 h 39 min
    • Bonjour,
      La totalité de la programmation de l’Opéra de Lyon est disponible sur leur site (http://www.opera-lyon.com/).
      Les prochains spectacles prévus sont Iolanta/Perséphone à partir du 11 mai puis l’Enlèvement au Sérail en juin. D’autres manifestations sont prévues les deux prochains mois, entre danse, rencontres, jazz,… Peut-être même y aura-t-il le lancement du Péristyle (rendez-vous annuel de rencontres de jazz sur le péristyle de l’opéra qui se transforme alors en bar ouvert sur la place où les concerts sont gratuits). A vérifier sur leur site, je ne me souviens plus de la date exacte pour cette année.
      Sans oublier, bien sûr, les portes ouvertes, ses ateliers et ses visites prévus pour le weekend des 7 et 8 mai dans le cadre de « Tous à l’opéra! »

      J’espère avoir répondu à votre question, mais n’hésitez pas à aller voir sur leur site qui est très bien fait.

      Bien à vous,

      Elodie Martinez

      avril 25, 2016 at 9 h 15 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *