Actu
Nuit de bal sur l’île de Tatihou pour les Traversées

Nuit de bal sur l’île de Tatihou pour les Traversées

13 août 2022 | PAR Sabina Rotbart

Hier commençaient les Traversées de Tatihou qui durent jusqu’au 16 août sur cette île minuscule au large de Saint Vaast la Hougue dans la Manche. Un festival de musiques du monde qui convoque des artistes de musique celtique, méditerranéenne et africaine. Dans une région préservée de la canicule, le bonheur bon enfant.

Mille personnes qui cheminent sur le sable frais  pour rejoindre à pied à marée basse une île de neuf hectares, c’était hier l’ouverture du Festival des Traversées de Tatihou qui se poursuit jusqu’au 16 août.

Dans cet endroit idyllique doté de jardins botaniques  appartenant autrefois au Museum d’histoire naturelle et qui fut un lazaret du temps de la peste,  théâtre d’une défaite cuisante contre la marine anglaise sous Louis XIV, les festivaliers traversent chaque après-midi à l’heure où la mer se retire. Ils suivent les cornemuses pour assister à un concert insulaire.

Le 12 août c’étaient  la jeune génération de la folk irlandaise, le Ye vagabonds, primés par la BBC. Le soir,  après avoir retraversé, un bal commençait sur le port de Saint Vaast la Hougue, quatre saxos formidables de tempo, Ze big NoZ. Des bretons pas du tout figés. Un public endiablé, qui suit, toutes générations confondues. Ensuite en soirée le coup de cœur, la compagnie marseillaise Rassegna créait Qui-vive mixe de musique du XVIIème (Dowland., Frescobaldi, Purcell…), de musique synthétique et de chants populaires. Totalement emballants et la part belle est donnée aux femmes dans ce spectacle de Bruno Allary.

 

Un bal a duré la nuit entière, la nuit du 13 aout avec un départ à 16h 45 de Saint Vaast retour à 5h du matin, avec sur l’île quatre orchestres qui font danser toute la nuit. Vous le saurez pour l’an prochain, il faut prévoir des bottes ou des chaussures de mer et des vêtements chauds pour ne pas avoir froid (oui, cela existe encore des latitudes fraiches)

Sur Tatihou un restaurant sert du poisson frais pêché par les embarcations locales (ceviches, fruits de mer), il y a des chambres d’hôtes (les maisons de Tatihou, pris d’assaut) et un musée intéressant sur la vie dans les vaisseaux anciens, leur construction. Une autre exposition  passionnante aussi et d’une actualité dramatique proposée par le Conservatoire du littoral sur les attaques que subit le trait de côte dans la région comme ailleurs. 

 Saint Vaast est une commune littorale de 1800 habitants aux charmantes maisons anciennes dont le grès gris pâle tranche avec les  roses trémières. Pour se restaurer une incroyable épicerie fine, la maison Gosselin, qui semble une annexe de l’Epicerie du Bon marché transplantée sur le rivage permet de se ravitailler somptueusement avec des produits locaux. On arrive à Saint Vaast la Hougue par le train jusqu’à Valognes et puis un autocar si on veut être respectueux de l’environnement ou en voiture depuis Cherbourg (bon hôtel Mercure sur le port).

Le festival va se faire toujours plus endiablé jusqu’au 16 aout avec des musiciens du Sénégal, d’Anatolie, suédois, bretons, irlandais, québécois, marseillais… Il faut noter aussi beaucoup d’ateliers pour les enfants et les adultes (avec le Centre chorégraphique national de Caen) et des concerts promenades… Tout cela sous la gouverne des enfants du Centre de loisir  local porteurs d’étendards multicolores chargés de baliser le chemin maritime ondoyant.

 

Pour en savoir plus : www. culture.manche.fr

                                     www.manchetourisme.com

 

Les séries de l’été
Fragments de marionnettes amoureuses
Sabina Rotbart
journaliste en tourisme culturel, gastronomie et oenotourisme. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture