Actu
Mort de Jean Teulé, un écrivain hors norme

Mort de Jean Teulé, un écrivain hors norme

20 octobre 2022 | PAR Adam Defalvard

L’écrivain et auteur de bandes dessinées Jean Teulé est mort ce mardi 18 octobre à 69 ans, laissant derrière lui un héritage littéraire et artistique monumental.

L’Histoire à cœur

La ministre de la culture Rima Abdul Malak a salué la mémoire de Jean Teulé en écrivant : « Nous ressentons avec une grande tristesse la fin trop précoce de l’histoire d’un rêveur inclassable, dessinateur et poète qui a voulu partager avec tous Rimbaud, Villon et Baudelaire ». Jean Teulé a effectivement beaucoup écrit sur des poètes, comme dans Rainbow pour Rimbaud (1991), toujours avec une plume particulière et un regard inattendu. Il a également réalisé une biographie romancée de Charles Baudelaire, Crénom, Baudelaire !

Toujours avec ce même regard surprenant, l’auteur s’est intéressé aux faits divers historiques en revenant sur plusieurs affaires, se positionnant en dans le genre du « True Crime » à la française. Le crime sordide survenu à Hautefaye en 1870 dans Mangez-le si vous voulez (2009), l’histoire de la tueuse en série bretonne Hélène Jegado dans Fleur de Tonnerre (2013), il créé une véritable cartographie du crime français. Il expliquait d’ailleurs dans Le Maine Libre : « Je crois à l’influence de certains lieux sur les faits divers. Vous connaissez les environs de la Vologne dans les Vosges ? L’affaire Grégory se conforme à cette région enclavée. » Plus qu’un romancier, Jean Teulé était un explorateur.

Artiste de partout   

Jean Teulé n’était d’ailleurs pas uniquement romancier, on l’a aussi vu à la télévision dans l’émission « L’Assiette anglaise » présentée par Bernard Rapp. Un invité qui a marqué sans le savoir l’histoire du cinéma, puisqu’une de ses interventions a inspiré le personnage de l’inconnu du photomaton au réalisateur Jean-Pierre Jeunet dans son film Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain.

Egalement dessinateur de bandes-dessinées, il s’inspirait de photographies pour les dessins de ses albums comme Bloody Mary qui est une adaptation du roman de Jean Vautrin ou Virus.  Adapté au cinéma, à la télévision, Jean Teulé a marqué tout le paysage artistique français.

Un artiste décalé qui déclarait d’ailleurs « Je ne lis pas de romans. Je n’en lisais pas avant d’écrire, et je n’en lis toujours pas.  » Jean Teulé laisse ainsi derrière lui un héritage inclassable et hors norme. 

 

Visuel : ©Dinkley, CreativeCommons, WikiCommons.

Comprendre les racines et le sens du soulèvement actuel en Iran
Paris + ouvre au Grand Palais : Paris est une fête !
Adam Defalvard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration