Actu
Mort de David Servan-Schreiber

Mort de David Servan-Schreiber

24 juillet 2011 | PAR Yaël Hirsch

Neuropsychiatre reconnu, fils aîné de Jean-Jacques Servan-Schreiber et auteur des bestsellers « Guérir » et « Anticancer : Prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles » (Laffont), David Servan Scvhreiber est mort ce dimanche 24 juillet un peu avant 22h à l’hôpital des Hautes Falaises, à Fécamp, à l’âge de 50 ans. Il était entouré de sa famille.

Médecin, psychiatrie, docteur es sciences et chercheur reconnu dans le domaine de la cybernétique et des sciences neuro-cognitives, David Servan-Schreiber a fondé en France l’ l’Institut Français d’EMDR (Mouvement des yeux, désensibilisation et retraitement, type de traitement psychothérapeutique particulièrement efficace lors d’un stress post-traumatique). Auteur de chroniques à Psychologies Magazine, il connaît un grand succès avec son ouvrage « Guérir » (Laffont, 2003) qui défend cette discipline. David Servan-Schreiber y préconise l’utilisation de la lumière, de la communication émotionnelle, du sport et une alimentation riche en omégas 3 comme la méthode la plus efficace pour traiter sans médicament ni analyse dépression et anxiété. Ce livre a créé une grande polémique, une grande partie des psychanalystes français y ayant vu une attaque directe à l’encontre de leur discipline. « Guérir » s’est vendu 1,3 million d’exemplaires et a été traduit en 28 langues.

Atteint d’un cancer du cerveau depuis 1990, David Servan-Schreiber a surmonté la maladie, avant de connaître une rechute en 2010. Dans son autre bestseller « Anticancer » (Laffont, 2007, plus d’un million d’exemplaires vendus et traduit en 40 langues), il préconisait – en complément des traitements de la médecine traditionnelles- certaines méthodes pour augmenter le potentiel de défense de l’organisme contre le cancer et ralentir la progression de celui-ci. Après avoir appris sa rechute en 2010, il a publié un livre intimiste : « On peut se dire au-revoir plusieurs fois »(Laffont, 2011).

La lettre du Kremlin : un ovni d’espionnage kitschouille signé John Huston en Dvd le 13 septembre 2011
D’un pays sans amour, l’amitié de trois poètes yiddishophones selon Gilles Rozier
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

4 thoughts on “Mort de David Servan-Schreiber”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *