Actu
Monoprix s’entoure de street artistes

Monoprix s’entoure de street artistes

26 août 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

La rentrée 2014 s’annonce fort chez Monoprix. Le magasin a invité trois street artistes pour revisiter ses collections hommes, femmes, enfants mais aussi la maison. Une belle initiative pour attirer plus de jeunesse parmi les clients.

 

Trois artistes : Pro 176, Tanc et Nasty. Le premier est un parisien de 38 ans, empreint de l’univers de la bande dessinée et des comics américains. Il va créer des imprimés très colorés, alliant un look street et psyché. Le second, à 35 ans, est compositeur de musique électronique et artiste plasticien. Il va réaliser pour l’enseigne des peintures abstraites, mélangeant formes et couleurs sur fond de fréquences rythmiques.

Enfin Nasty est un incontournable artiste du graffiti parisien depuis la fin des années 80. Un univers très urbain, qu’il transmettra sur vêtements et objets proposés par Monoprix. Du sweat, à la pochette, en passant par des foulards ou même des baskets, toute la collection sera retravaillée par la main d’artistes urbains, pleine de couleurs et d’originalité pour une disponibilité aux clients dès le 27 août dans tous les magasins de l’enseigne.

Avec des prix entre 15 et 50 euros, cette nouvelle collection s’annonce très alléchante pour les jeunes, et amateurs de l’art urbain. Elle va vite se catégoriser dans les « must have » et pour cette rentrée, mieux vaut être le premier à poser sa patte dessus. La nouvelle collection street art de Monoprix s’écoulera vite. Très vite.

© visuels : captures d’écran lesgarconsenligne.com

[Chronique] « Annabel Dream Reader » de The Wytches : sombre et urgent
Gagnez 5×2 places pour la N.A.M.E. Opening au Showcase le 5 septembre
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture