Actu

Michel Simon : « Pour la première fois le nombre de nouvelles contaminations au VIH baisse en France »

Michel Simon : « Pour la première fois le nombre de nouvelles contaminations au VIH baisse en France »

29 novembre 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Michel Simon est le président du fond de dotation contre le Sida, Link. A quelques heures de la journée mondiale de lutte contre cette maladie, il a accepté de répondre à nos questions

L’épidémie régresse, c’est la première fois. Est-ce pérenne ? A quoi cela est-il dû ?

Pour la première fois le nombre de nouvelles contaminations au VIH baisse en France.( -7% en France, -16% à Paris, -40% à Nice)
Cette première baisse est encourageante, car elle préfigure une baisse plus importante à venir. La combinaison d’offres de dépistages ciblées plus nombreuses et répétées est le premier levier sur lequel il faut mettre encore plus de moyens. La diffusion du traitement préventif (la Prep) en direction des personnes les plus exposées monte en puissance (nous sommes passés en France de 10.000 à 20.000 personnes en un an). C’est un outils indispensable, complémentaire aux outils classiques (comme le préservatif). La combinaison de ces deux axes à permis cette baisse. San Francisco, Londres ou Sydney engagés sur cette voie depuis plus longtemps ont connu des baisses plus importantes. C’est cet exemple que nous devons suivre.

Pensez vous que la Prep et les autotests sont devenus aussi célèbres que les préservatifs ?

La Prep est encore dans une phase de montée en puissance. Les combats d’arrière garde de ceux qui avaient un jugement moral sur les utilisateurs de la Prep sont maintenant derrière nous. La Prep et les autotests ne sont pas assez connus. Les associations les promeuvent et les distribuent, mais c’est aux pouvoirs publics d’en faire une large publicité ce qui contribuera à les légitimer dans l’opinion publique.

Concernant le public, trouvez vous les hétérosexuels sensibilisés ?

Beaucoup trop de personnes se pensent « pas concernées » . Ce sont ces personnes qui arrivent très tardivement aux soins au moment de déclarer la maladie.

Quelles sont les grandes avancées non pas de la prévention mais de la cure ?

La très grande avancée (qui n’est pas assez connue encore) c’est qu’une personne séropositive dont le traitement fonctionne bien n’a AUCUN risque de transmettre le VIH. Ces personnes ont très peu de virus circulant dans le sang. On dit qu’elles ont une « charge virale indétectable » Dans ce cas le virus est intransmissible. Il faut arrêter d’avoir peur des personnes séropositives qui suivent un traitement. Ce sont les personnes les moins contaminantes du monde. Il n’y a eu aucun cas de transmission du virus répertoriée du fait d’une personne séropositive en charge virale indétectable.

Quels sont les prochains rendez vous de Link ?

Link recherche auprès des grandes entreprises, des fondations et des grands mécènes des fonds importants à investir directement sur les programmes (dépistages et centres de santé proposant la PREP) qui vont efficacement contribuer à l’objectif: » Zéro nouvelle contamination au VIH en 2030 » . C’est un objectif atteignable. Nous avons connu le monde avant le sida. Nous espérons bien en voir un jour la fin.

 

Visuels

bandeau : © LINK

Portrait : autorisation d’utilisation par ©Michel Simon-DR

 

Le premier homicide par Castellucci à Berlin : humilité, beauté et miséricorde
Cristóbal Ochoa : « Les artistes sont très importants dans la lutte contre la dictature »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *