Medias
Skype, sauvé de la moulinette européenne

Skype, sauvé de la moulinette européenne

10 octobre 2011 | PAR Olivier Handelsman

Chaque opération de rachat d’une grande entreprise européenne est soigneusement décortiquée par la Commission Européenne, organe de premier plan de la construction européenne depuis 1957. Fidèle au credo libéral qui caractérise l’ancienne CEE, l’Union Européenne ne tolère pas que la concurrence du continent soit mise en péril par un prétendant au monopole. Mais les commissaires de M. Durão Barroso ont conclu vendredi dernier que Microsoft ne mettait pas en péril la téléphonie par Internet en rachetant Skype, le géant du marché.

Associant le savoir-faire peer-to-peer et la longueur d’avance de Niklas Zennström (Suède), Janus Friis (Danemark), Ahti Heinla, Priit Kasesalu et Jaan Tallinn (programmeurs, Estonie), déjà à l’origine du logiciel de téléchargement KaZaA, Skype a bousculé Internet et la téléphonie en 2003. Offrant un service de qualité (progressive), gratuit entre deux ordinateurs et très bon marché entre un ordinateur et un téléphone, et la communication vidéo depuis 2006, Skype (détenu par Skype Limited, domiciliée au Luxembourg) redorait le blason des NTIC (Nouvelles Technologies d’Information et de Communication) européennes. L’application se fait remarquer très vite par le bouche à oreille, si bien que fin 2003 des dizaines de milliers de personnes autour du globe communiquent déjà grâce à icelle.

Interdite en Chine sous sa forme SkypeOut (ordinateur vers téléphone), puis rachetée 2,6 milliards de dollars en 2005 par eBay, la petite dernière des innovations, aujourd’hui indispensable à tant d’internautes (familles éparpillées, joueurs en ligne, professionnels, jusqu’aux stars) est constamment sous le feu des projecteur. Cédée le 11 mai dernier à Microsoft (par un accord tacite avec Skype Limited), la société déjà dure avec la concurrence semblait se ranger du côté du plus fort pour conquérir le monde.

Selon la Commission Européenne cependant, « aucun problème de concurrence ne se pose sur ce marché en expansion, sur lequel sont actifs de nombreux fournisseurs, dont Google ». Aucune raison donc de forcer Microsoft à revendre une part du capital qu’elle vient d’acquérir. Par ailleurs, Skype est par nature adaptable à tous les ordinateurs, les systèmes d’exploitation et les configurations. Il est même intégrable aux navigateurs et aux sites Internet via certaines applications (natives ou tierces). Ce n’est donc ni le démantèlement, ni le dépôt de bilan (Skype est depuis plusieurs années en dette), ni l’abandon qui guettent Skype, mais bien la promesse d’un nouvel avenir, sous l’étiquette Microsoft.

« The Artist »: Michel Hazanavicius et Jean Dujardin Fnac St-Lazare
The Gladiators au Cabaret Sauvage le 30 novembre
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

One thought on “Skype, sauvé de la moulinette européenne”

Commentaire(s)

  • debout

    Avec les baisses récentes des tarifs de téléphonie, et de téléphonie mobile, l’inclusions dans les forfaits box et dans les forfaits mobile des appels internationaux, on peut se demander si Skype n’a pas atteint son maximum de diffusion au moins pour les appels point à point.
    cf par exemple les tarifs des forfaits mobile http://lebonforfait.fr avec des MVNO comme budget telecom ou numéricable ou d’autres encore qui incluent en standard des appels internationaux

    octobre 11, 2011 at 6 h 41 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *