Medias
Mercure : revue volante non identifiée

Mercure : revue volante non identifiée

29 octobre 2013 | PAR La Rédaction

Mercure-Porta-Magica-couvLa revue Mercure lance son Numéro Un (le deuxième après le Numéro Zéro…) le mercredi 30 octobre à la Galerie du Jour Agnès B. Focus sur une revue volante et novatrice non identifiée.

Parchemin artistique et laboratoire expérimental, Mercure témoigne du désir de ses quatre fondatrices de créer un véritable espace-temps, lieu de magie, de mystère et de possible en matière de création et de réflexion.

Pour chaque numéro, Maya Palma, Manon Recordon, Martha Salimbeni et Giuliana Zefferi (toutes les quatre artistes et directrices de publication de la revue) invitent des artistes à investir un lieu, à l’explorer, et à tenter d’extraire la « substantifique moelle » que chaque endroit peut receler et offrir.

L’aventure commence en juillet 2011, date de la première résidence en plein cœur des Cévennes dans la bergerie du bien nommé John, située dans la Vallée d’Emeraude. Celle-ci devient très vite terre d’exploration et de création. Entre invocations les soirs de pleine lune et chemins inconnus traversés à visages masqués, c’est une « Forêt d’Emeraude » rencontrée qui donnera le ton et le titre du premier numéro.

Mercure-Porta-Magica-photo-de-groupeMercure Numéro Ø Forêt d’Emeraude verra alors le jour quelques mois plus tard. Un numéro qui s’ouvre et se visite sans plan ni repère, un peu comme on parcourrait un territoire inexploré. On s’y perd et on s’étonne devant une image-porte-d ‘entrée en forme d’ex-libris représentant une dame au marron  qui elle-même cache un texte racontant la marche d’un messager égaré. A l’intérieur de ce grimoire mystique, on croise de curieux dessins de magies, des captures vidéos et d’étranges photographies qui ensemble créent un univers original et singulier.

L’année suivante l’expérience se poursuit en Italie au sein de l’Académie de France à Rome- Villa Medici. De magie il en sera encore question pour ce numéro intitulé « Porta Magica » en référence à une étrange porte découverte au cours d’une escapade dans la ville éternelle, sur laquelle était inscrit :

Si SEDES NON IS- SI NON SEDES IS (Si tu t’arrêtes tu ne vas pas. Si tu ne t’arrêtes pas tu vas.).

2-1Ce palindrome est un peu à l’image de cet ovni artistique qui « va » quelque part, atterrit ailleurs et emprunte différents chemins hors des sentiers  bien connus et balisés de la revue d’art classique. Mercure semble se diriger vers d’autres voies et partager avec son lecteur-spectateur aussi bien l’expérience de l’atelier collectif qu’elle raconte à travers les choix artistiques singuliers des invités, que son envie de faire parler et de lier différents champs de la création produisant ainsi un genre de « cut-up »  artistique et poétique sans limite.

Concert des Shrouded and the Dinner à 19h00.

Réalisé au sein de l’Académie de France à Rome, ce numéro rassemble les travaux de Sylvain Azam, Benjamin Blaquart, Antonia Carrara, Adel Ghezal, Hippolyte Hentgen, Vincent Lefaix, Damien MacDonald, Fanette Mellier, Maya Palma, Manon Recordon, Martha Salimbeni, Emmanuel Van der Meulen et Giuliana Zefferi.

Anne-Laure Salasca

Visuels : (c) Revue Mercure

Infos pratiques

J1 Marseille
Gertrude II
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *