Medias
Le site d’information Rue 89 dans l’incertitude ?

Le site d’information Rue 89 dans l’incertitude ?

12 décembre 2012 | PAR Marie Pichereau

Un an après le rachat du média par le groupe Perdriel (31 décembre 2011), le site rejoignait le Nouvel Observateur et faisait peau neuve. Seulement depuis cette fusion, le pure player n’atteindrait pas les objectifs escomptés, les audiences seraient en baisses ainsi que  le nombre de visiteurs.

Rue 89 est un site web d’information et de débat sur l’actualité, participatif et indépendant (à son origine). Il fut créé en mai 2007, jour du second tour de l’élection présidentielle par d’anciens journalistes de Libération. Marqué par une ligne éditoriale à gauche, le média se place dans une tendance plutôt social-démocrate. Pionnier en matière de web- information et live-blogging, il est gratuit et en accès libre (puisque financé en partie par la publicité). En 2008, il était selon Médiamétrie-Net Ratings, le quotidien français, entièrement en ligne, le plus consulté et se classait dixième en terme de fréquentation. A son apogée donc, il est racheté en décembre 2011 par le groupe Perfdriel et rejoint la filiale reconnue du Nouvel Observateur. Début 2012, il recevait le prix du meilleur média en ligne en langue étrangère à San Francisco, décerné par l’association américaine Online New Association. Après de telles éloges et une ascension mondiale, le média semblerait être en perte de vitesse depuis peu .

Doublé récemment par le Huffington Post affilié au groupe Le Monde, la concurrence se veut rude. Pour un ancien journaliste de Rue 89, ce serait la ligne éditoriale assez trouble qui aurait engendré ce « tassement » de l’audience (sources: Le Monde.fr). Là où d’autres sites d’informations sont spécialisés, comme par exemple Médiapart avec l’investigation, le site web peine à mettre en avant ses spécificités. Qui plus est, détenu par le groupe du Nouvel Obs, son indépendance ne serait plus aussi transparente qu’à son origine. Avec le temps, le média numérique avant-gardiste se serait peu à peu banalisé. Face à l’éclosion d’une multitude de journaux web, il est très largement concurrencé et semblerait s’effacer.

Le directeur général du site, Laurent Mauriac, reste quant à lui très encourageant : «C’est vrai que nous avons connu un tassement de l’audience jusqu’en septembre, mais elle est repartie en octobre. De toute façon, nous ne sommes pas dans l’actualité chaude. Notre traitement de l’information se veut différent.». Malgré les nombreuses critiques relatées par d’anciens journalistes de la start-up, qui pointaient du doigt le « revirement » éditoriale, Mauriac confirme «que l’intuition de départ est toujours là et que Rue89 ne s’est pas embourgeoisé».

 

Les vernissages de la semaine du 12 décembre
« Toute La Culture » présente «Toutes Les Cultures», vendredi 11 Janvier à l’Alimentation Générale Paris
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *