Medias

[Interview] Alexandre Bruneau nous parle de Koober, un reader’s digest business, profond et 2.0

[Interview] Alexandre Bruneau nous parle de Koober, un reader’s digest business, profond et 2.0

25 septembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Koober, c’est le livre à l’envers. Derrière ce nom de guerrier se cache un travail d’orfèvre : chaque semaine le site livre à ses abonnés des résumés neutres, précis et circonstanciés d’essais incontournables dans les domaines du marketing, du numérique et du business. Alors que ce reader’s digest 2.0 lance ses précieux résumés sur le mode audio, nous avons rencontré le fondateur de Koober, Alexandre Bruneau.

D’où vient le nom, Koober?
Nous avons cherché un nom qui représente notre ADN, qui exprime le bénéfice procuré à nos utilisateurs. Koober est un service qui permet à ses utilisateurs de gagner du temps, d’être efficace, en leur donnant accès aux concepts clés contenus dans les livres de non fiction qui leur permettront de devenir meilleur dans leur travail et dans leur vie personnelle. Notre service est donc autour du livre, et de la démocratisation de l’accès au savoir qu’ils contiennent. Par ailleurs, nous avons des ambitions internationales, nous avons aussi cherché un nom à consonance anglo-saxonne. En anglais, le mot livre se dit « book ». À l’envers, le mot « book » se dit « koob ». Nos résumés sont une version simplifiée des livres, on les appelle donc des koobs ! Le nom de Koober vient donc de là.

Comment vous est venu l’idée d’un Reader’sdigest sur de la non-fiction? Quelle bibliothèque particulière Koober veut-il « couvrir »?
Au départ, un des fondateurs de Koober écrivait ses propres résumés de livres, dont ses amis étaient friands. Grâce à eux, ils pouvaient accéder aux concepts clés des livres qu’ils voulaient lire mais ne pouvaient pas par manque de temps. Nous avons rapidement perçu le potentiel de ces résumés, et le problème qu’ils aidaient à résoudre. Nous nous sommes rendus compte par la suite que le problème de manque de temps pour lire des livres était très répandu, et que par conséquent qu’il manquait une solution pertinente à ce problème. Koober était né ! Koober s’adresse aux actifs, ceux qui manquent le plus de temps pour lire des livres destinés à leur apprendre des choses. Koober couvre donc une bibliothèque composée de livres dans les thématiques business, innovation, entrepreneuriat, management et leadership, développement personnel, productivité, performance, actualité.

Et du coup, qui vous lit ? Les jeunes entrepreneurs? Les étudiants en marketing et en commerce? Combien coûte un abonnement?
Nos lecteurs sont généralement des personnes curieuses, qui ont besoin d’apprendre des choses intéressantes dont ils pourront se servir dans la vie de tous les jours. Ce sont des entrepreneurs de tous âges, des étudiants en école de commerce, des décideurs, des chefs d’entreprise, des cadres de divers secteurs. Koober est un service par abonnement. Pour 7,99€ par mois ou 79,99€ par an, nos utilisateurs accèdent à l’intégralité du service : lecture en illimité de tous les résumés, dont 20 nouveaux résumés publiés par mois, l’export sur Kindle, la lecture hors connexion sur l’application mobile et les versions audio des résumés.

Les résumés sont longs et très précis, est-ce un grand challenge? Qui sont les plumes de Koober?
La production des résumés est le plus gros challenge de Koober. Nous avons plus de 70 auteurs qui travaillent pour nous. La majeure partie d’entre eux a une expertise spécifique. Nos auteurs produisent les résumés en suivant une méthodologie précise que nous avons mis au point. Cette méthode vise à extraire l’essence des livres en éliminant tout le superflu (quand il y en a), pour produire des résumés clairs et didactiques, faciles à lire, en moins de 20 minutes.

Du coup, vous faites presque un travail d’éditeur, en plus du grand service de gain de temps que vous proposez?
Exactement. Nous sommes éditeur de résumés de livres. Nos publications sur des oeuvres originales, elles ne comportent aucun plagiat et sont complémentaires de l’oeuvre source. Et elles permettent à nos utilisateurs de gagner du temps, mais font également découvrir de nouveaux ouvrages.

Comment Koober promeut-il le livre ? Comment se passe la relation aux livres et aux droits d’auteurs ?
Nos utilisateurs font confiance à la sélection de résumés de livres proposés sur Koober. Koober est donc prescripteur de livres. Nous permettons à nos lecteurs de découvrir des livres qu’ils n’auraient certainement jamais découvert. Nous leur donnons envie d’en découvrir d’autres, et nous leur donnons également envie d’aller plus loin, à l’issu de la lecture du résumé, en leur proposant d’acheter le livre sur amazon ou sur d’autres librairies en ligne. Nous faisons donc la promotion des ventes des ouvrages que nous résumons. Comme je l’expliquais plus haut, les résumés publiés sur Koober sont des œuvres originales, nous ne sommes donc pas dans l’obligation de demander la permission aux auteurs ou aux maisons d’édition avant de publier des résumés. Cependant nous sommes totalement ouverts à l’idée de nouer des partenariats avec les maisons d’édition.

Pourquoi publier un blog incisif sur le site de Koober ? Quelle est sa ligne éditoriale ? Y’a-t-il d’ores et déjà une forte communauté ?
Nous avons publié un blog destiné aux entrepreneurs. Dans ce blog, nous publions des articles qui apportent des informations importantes à notre communauté. Ce média sert à faire de l’acquisition d’utilisateurs, à nous faire connaitre auprès de la communauté des entrepreneurs du web. Notre communauté est déjà assez importante et elle grossit tous les jours !

Comment Koober s’installe-t-il dans la nébuleuse des réseaux sociaux ?
Nous utilisons les réseaux sociaux comme principal canal d’acquisition de nouveaux utilisateurs. C’est notre média. Nous construisons notre communauté, notamment sur Facebook, qui est une tribune pour nos publications. Facebook nous permet de parler avec notre cible et de nous faire connaitre en proposant du contenu à forte valeur.

Pouvez vous nous parler des résumés audio?
Nous sortons tout juste les premières versions audio de nous résumés. Ces versions audio permettront à notre cible d’écouter des résumés pendant leur jogging, pendant leur trajet en voiture ou dans le transports… Nous voulons rendre notre contenu le plus accessible possible. Les versions audio vont dans ce sens.


visuels : photos officielles.

Primaires, Gaulois, Sarkozy et Cahuzac : septembre 2016 en caricatures et dessins de presse
[Interview] Laurent Bizot parle de la programmation du Nø Førmat festival qui a lieu les 21 et 22 octobre 2016 au Châtelet
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *