Medias

Huis clos sur le net, bilan de l’opération

17 février 2010 | PAR Ariane Lecointre

Cinq journalistes francophones ont été enfermés pendant une semaine avec Twitter et Facebook pour seules sources d’information. L’opération loufoque et inédite a prouvé la nécessité de trier l’information.

Benjamin Muller (France Info), Nour-Eddine Zidane (France Inter), Janic Tremblay (Radio Canada), Anne-Paule Martin (la RTS) et Nicolas Willems (RTBF). Les cinq journalistes ont passé une semaine dans une ferme du Périgord, nom de l’opération, «Huis clos sur le net». Le but de l’expérience était de démontrer à quel point il est nécessaire de recouper les informations et de tester la fiabilité des réseaux sociaux.
Les cinq professionnels sont sortis de la ferme le 5 février, après avoir dû se passer du travail des agences de presse, qui trient et sélectionnent l’information.

Les journalistes ont donc vécu en immersion dans le net, un monde à part. Ils se sont aperçus de la réactivité des internautes à certains faits marquants. Une information importante est immédiatement buzzée, de très nombreux groupes sont créés sur Facebook, et réunissent des milliers de personnes. D’autres news en revanche sont de pures inventions, comme l’annonce de l’installation d’un four à pizza dans l’avion de Nicolas Sarkozy.

Benjamin Muller fait le bilan de cette aventure sur le site de France info, et en tire trois enseignements : «la rapidité de relais qu’offre twitter» ; «les médias traditionnels nous manquent pour comprendre et pour décrypter l’actualité qui nous parvient» ; «la hiérarchie qui ressort de twitter […]. L’information internationale est très peu relayée sur ces réseaux».

Le journaliste tire donc cette conclusion : « Ces deux réseaux sont complémentaires. En clair, l’un informe, l’autre relaye. » Il est possible de trouver les bilans des professionnels sur le site de l’opération.

Plus belle la vie, Hélène Médigue alias Charlotte en procès
Le chorégraphe Hofesh Shechter pour la première fois à Paris
Ariane Lecointre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *