Medias
France Inter : fin de la diffusion sur les grandes ondes

France Inter : fin de la diffusion sur les grandes ondes

30 décembre 2016 | PAR Léa Sanchez

A partir du 1er janvier 2017, par volonté d’économie, la diffusion de France Inter sur les grandes ondes sera coupée. Une décision inquiétant les auditeurs qui en dépendent.

“Tout en vous présentant mes meilleurs vœux pour l’année nouvelle, je vous présente les miens qui sont tout simplement de pouvoir continuer à vous écouter en l’année 2017”, écrit Franz Deblander. Dans un message écrit à la main et diffusé sur Facebook par l’équipe de “Si tu écoutes, j’annule tout”, ce Bruxellois de 80 ans déplore l’abandon des grandes ondes par France Inter, qui lui permettaient d’écouter la station à l’étranger.

Un message qui a ému les internautes. Suite au succès d’une cagnotte organisée en ligne, une radio connectée devrait bientôt être offerte à l’octogénaire.

Inquiétude des auditeurs

Mais ce n’est pas le cas pour tous les auditeurs de France Inter habitant à l’étranger ou en France dans des territoires où la réception des FM est difficile voire impossible. Nombre d’entre eux s’en sont inquiétés auprès de la radio.

petition

Une pétition (voir capture d’écran du site ci-dessus, réalisée le 30/12 à 16h) a même été lancée pour demander le maintien de la diffusion en grandes ondes. “ France Inter est écoutée sur 162KHz en Belgique, en Suisse, en Angleterre, en Allemagne, au Luxembourg, en Hollande, en Espagne, en Italie… où la réception en FM est inexistante (…) Le prestige de cette chaîne radio vaut bien les 13 millions d’économies que la direction prétend faire en interrompant les émissions tant en moyennes qu’en grandes ondes” dénonce-t-elle.

Des raisons budgétaires

A partir du 1er janvier 2017, pour des raisons budgétaires, la fréquence 162 kHz sera coupée. C’est l’émetteur de la ville d’Allaouis, situé à proximité de Bourges, qui lui permettait d’émettre et d’atteindre une partie des auditeurs des pays voisins. Il rendait également possible la diffusion dans les zones maritimes ou encore “les campagnes où la FM est capricieuse”, comme l’ont dénoncé l’humoriste Charline Vanhoenacker et l’équipe de « Si tu écoutes j’annule tout » dans une lettre ouverte.

A contrario, la direction de France Inter insiste sur le coût de l’émission en ondes longues, qui représente 10% des frais de diffusion pour 5 à 7 % des auditeurs. Dans un article publié sur le site de la station étaient également mises en avant les solutions alternatives pour les résidents à l’étranger et les 3% de la population française ne disposant pas de la couverture par les fréquences FM : site internet, applications, satellite… Pour l’équipe de “Si tu écoutes, j’annule tout”, ces solutions ne sont pas cependant pas suffisantes : “Le service public continue sa mission d’utilité sociale, mais uniquement pour la société connectée”.

Covenant : le retour prometteur d’Alien
Germain Louvet promu Etoile de l’Opéra de Paris à 23 ans
Léa Sanchez

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *