Medias

Dr. House : critique du final de la season 5

18 mai 2009 | PAR Jonathan

Gregory House, c’est le toubib exécrablement drôle qui vous accompagne tous les Mercredi sur TF1 (et, aussi surprenant que cela puisse paraître, dans un ordre presque respecté ces temps-ci). Mais si la saison 4 s’est finie le mois dernier sur TF1, les américains ont pu profiter du final de la saison 5 la semaine passée.

Dr-House-Crew

Des personnages travaillés à merveille

Ce qui est étonnant, c’est que noyés dans un jargon médical et entourés de morts et maladies plus glauques les unes que les autres, peu d’entre nous n’ont pas succombé au charme de la série. S’il était facile de comprendre ce succès lors des premières saisons, car portés par un Hugh Laurie exceptionnel et son humour cynique à faire marrer un moine, il était moins évident de concevoir qu’on ne s’en lasse pas.
Les raisons sont pourtant simples : les scénaristes sont cohérents et la profondeur des personnages est dévoilée intelligemment et progressivement.

Alors que les trois premières saisons éclairent les raisons du comportement de House, sa dépendance à la Vicodine et son point de vue sur l’être humain, les 4e et 5e saisons montrent qu’il évolue. Mais il n’est pas seul : la somptueuse Cuddy (Lisa Eldenstein) et le pote Wilson (Robert Sean Leonard) ne sont pas en reste.
Aussi, l’ancienne et la nouvelle équipe du plus célèbre boiteux du petit écran évoluent côte à côte et l’on reste étonné que le générique n’ait toujours pas été revu : si Foreman (Omar Epps) a d’ores et déjà craqué, House va-t-il finir par récupérer ses chouchous Cameron (Jennifer Morrisson), cloitrée à la maternité, et Chase (Jesse Spencer), le beau gosse chirurgien ?

ATTENTION : SPOILERS

La culpabilité au cœur de la saison 5

Vous l’avez vu sur TF1, House a plus ou moins flingué Amber, la copine de Wilson, lorsque celle-ci s’est retrouvée dans un accident de bus pour le raccompagner ivre mort à son plumard. Wilson, s’est alors fait la malle et Greg exprime sa culpabilité par d’avantages de vannes et sarcasmes notamment envers Cuddy. L’imbécile, et dire qu’il a la côte !
Parlons-en, de notre quadragénaire bombesque : elle ne trouve rien de mieux que d’adopter un enfant abandonné, sauvé d’une mort certaine par son meilleur employé. Rattrapée par son horloge biologique, elle en a lourd sur la conscience : pas question de laisser ses responsabilités la dérouter du bonheur d’un enfant. Vous l’aurez compris, cette aventure ne fait qu’attiser les moqueries d’Hugh à son égard.

La première partie de la saison, c’est le retour de l’oncologue Wilson et la confrontation avec House. Imaginez : notre bougre accouche d’excuses douloureuses que Wilson repousse de la main car il réalise que la mort de sa belle est un inévitable concours de circonstances.
Les épisodes s’enchaînent, et c’est la relation Cuddy/House qui est exploitée, nourrie par les parallèles aux cas médicaux extraordinaires d’abord boudés, puis acceptés par House, pour devenir casse têtes qu’il résout brillamment. Pourtant, quelque chose cloche chez notre génie cette saison.

LisaEdelstein-Dr-House

L’épisode à revoir

Impossible de ne pas faire une parenthèse sur l’épisode 19 : ‘Locked in’ (Enfermé).
House récupère de justesse un malade déjà classé dans la catégorie légume par des collègues: ce dernier est victime du ‘Locked-in syndrom’. Il est prisonnier de son propre corps. Ici, c’est la réalisation qui frappe. La quasi-totalité des scènes sont filmées à la première personne en lieu et place du patient. L’effet est surprenant et l’angoisse palpable. Daniel Attias, aux commandes de cet épisode, nous offre un show à la Joël Schumacher dans Phone Game : une action saisissante pour un minimum de plans.

Une fin de saison hallucinée

La dernière partie de la saison accélère le show : Kutner, l’une des nouvelles recrues du Doc se fou en l’air, ou bien il se fait descendre ; bref l’acteur a probablement demandé une rallonge.
Pourtant, ce mini flop introduit une envolée intéressante du personnage principal : il n’accepte pas la mort de son poulain. Son vrai problème : il n’arrive pas à résoudre le puzzle, il n’y a aucune explication au geste de l’indien. Il n’en dort plus et sa culpabilité de début de saison rejaillit. Très vite, il a des hallucinations dans lesquelles se manifestent Amber. Même ses diagnostiques en pâtissent.

Après un épisode épique où il pratique son propre diagnostique différentiel en secret avec Wilson, House s’abandonne à l’évidence : il est addict à la vicodine. Sisi, croyez le, 4 grammes quotidiens d’un médoc qu’on hésite à prescrire à un patient agonisant, ça use !
Fort heureusement, il trouve soutien auprès de Cuddy pour sevrer et se permet d’ailleurs enfin de la sauter allègrement.

Que tu crois spectateur, oh que tu crois ! La dernière scène de la saison nous apprend que, ça aussi, c’était halluciné. House rend les armes et se fait interner pour une désintox.

Espérons que cela lui réussisse mieux qu’à Amy Whinehouse !

La saison 6 est programmée pour septembre aux USA.

dr-house-saison-5

La semaine UCG du 14 au 20 mai
Baudelaire et Angèle signent leurs livres ensemble le 19 mai
Jonathan

5 thoughts on “Dr. House : critique du final de la season 5”

Commentaire(s)

  • Eric

    Très bon synopsis. J’ajouterai juste que Kal Penn (Lawrence Lutner)disparait de la série pas parce qu’il « a demander une rallonge » mais parce qu’un poste lui a été offert dans le gouvernement de Barack Obama. Ce qui est, il faut l’avouer, difficilement refusable.

    mai 19, 2009 at 2 h 04 min
  • Juppé

    Moi, j’ai refusé

    mai 19, 2009 at 4 h 13 min
  • -emy-

    Au béut de l’article, je me suis dis chouette enfin on parle en français de la saison 5… mais je dois avouée que je suis déçue de cette « analyse »… et du fait que les dernières secondes de l’épisode final soit annoncé! Cela gachera la plaisir à ceux qui ne l’ont pas encore vu!

    Sinon je suis bien d’accord sur le fait que cette saison est exceptionnelle, la psychologie est très présente et on découvre mieux nos héros, sans tomber dans une sorte de soap nievre!

    mai 19, 2009 at 15 h 12 min
  • Merci à tous pour vos réactions !

    ->Eric : Je ne savais pas pour notre ami Kutner. Mais même si bien entendu je comprend qu’il ait quitté le show pour cette raison, je maintiens que sa disparition est mal amenée. Cependant et comme dit dans l’article, ce qui en découle est intéressant.

    ->Emy : Pour les spoilers, il y a un avertissement en gras :). En ce qui concerne le contenu de l’article, que penses tu qu’il fallait dire d’autre ou de différent ?

    mai 19, 2009 at 18 h 29 min
  • mourad

    slt les fan c vraiment une série inoubliable mais je me demande qu’elle sont les critiques pour notre médecin .on ce demande c’est quoi la principale critique pour Dr.HOUSE alors j’attend mes amis vos reponses a tte

    août 29, 2009 at 16 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *