Medias
Bergé garde Têtu

Bergé garde Têtu

24 février 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pierre Bergé avait annoncé dans une lettre parue dans L’expansion le 2 février qu’il souhaitait arrêter  de financer le magazine Têtu. Il revient sur sa décision et continuera de soutenir l’excellent journal gay.

«Le magazine est déficitaire depuis sa création, avec des pertes estimées à 2 millions d’euros en 2010, pour 3,5 millions de chiffre d’affaires». Le journal existe depuis 15 ans et il est en déficit croissant . Têtu est financé sans soucis de rentabilité depuis sa création par Pierre Bergé. L’amoureux fou de Saint Laurent fait aujourd’hui machine arrière et annonce que le journal n’est plus à vendre.

Dans  un communiqué Pierre Bergé informe qu’il renouvelle  » sa confiance à l’équipe dirigée par le directeur de la rédaction Gilles Wullus, aux côtés de Jean-Marc Gauthier, directeur délégué ». Ils devront « ‘enrayer l’érosion de la diffusion et développer le chiffre d’affaires publicitaire, tant dans le magazine que sur les supports numériques ».

La direction annonce une « nouvelle formule du magazine pour une sortie à la rentrée 2011. Cette formule, dont l’esprit est déjà initié dans les changements amorcés depuis la rentrée 2010 sous l’impulsion du nouveau directeur artistique, Nicolas Valoteau, devra ancrer Têtu dans son cœur de cible gay, tout en faisant évoluer le magazine vers un masculin d’information et de divertissement plus adapté aux attentes des lecteurs d’aujourd’hui ».

Bergé ne laisse rien entendre du pourquoi de ce changement relativement soudain.

Stefan Zweig dans la Pleiade
Gagnez 5 Coffrets-DVD de Krzysztof Kieslowski  » premiers plans »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *