Medias
Robert Badinter s’insurge avec brio contre l’islamophobie montante

Robert Badinter s’insurge avec brio contre l’islamophobie montante

16 mars 2011 | PAR Bérénice Clerc

Robert Badinter n’a jamais eu peur d’être un leader d’opinion. Brillant avocat, politicien et intellectuel, il ose toujours prendre la parole quand personne ne peut le faire à sa place.
Le 7 mars à l’antenne de France Inter, il décide de pousser un « coup de gueule » pour ouvrir l’esprit des auditeurs et des responsables politiques actuels.
Enfin un homme qui prend le temps de s’énerver, de s’indigner à 83 ans, sur la monté des discours sécuritaires et la stigmatisation de millions de Français. Il prend la parole, choqué d’entendre parler de « Français d’origine musulmane » et rappelle que la France est une République Laïque au cœur de laquelle personne ne doit être victime de discrimination, de religion ou de ghettoïsation morale. Il compare avec force les « Français d’origine juive » de 1930 aux musulmans de 2011. (Rappelons en effet qu’en France collaborationniste, les juifs sont allés se faire recenser et portaient l’étoile jaune car ils étaient juifs mais protégés car avant tout Français, c’est ainsi qu’ils ont été livré aux camps de la mort).
Il nous met face à la montée du National Populisme en Europe et d’une Marine Le Pen en France.
Il nous remémore l’amère élection de 2002 à laquelle l’extrême droite était présente au second tour et met en cause la division de la gauche hélas toujours d’actualité.
Oui, 6 millions de musulmans en France sont victimes de l’incurie politique et ne demandent qu’à vivre librement leur foi pour bagage privé.
Leur quotidien est pareil au notre, leur travail construit la nation, leurs impôts financent les infrastructures du pays, leur culture est une richesse à partager d’urgence.
La peur de l’autre devient omniprésente dans nos sociétés. Soyons vigilant, ne nous laissons pas soumettre à une pensée dominante, prouvons que nous ne sommes pas des moutons à manipuler mais des Hommes libres, égaux avec des droits et des devoirs.
Certains à court d’argument, sur internet par exemple, voudraient discréditer Robert Badinter parce qu’il habite un bel appartement et que sa femme est héritière…il ne devrait donc rien comprendre et ne rien dire sur des réalités culturelles et financières autres que les siennes …Il est peut-être utile de leur rappeler que l’argent n’est pas une tare et surtout qu’il n’empêche pas de penser comme le prouve également sa femme Elisabeth.
Remercions Robert Badinter de savoir tirer les sonnettes d’alarme et rappelons nous de tout ce qu’il a fait pour la France, l’abolition de la peine de mort en 81, la dépénalisation de l’Homosexualité en 82, l’abolition des juridictions d’exception comme la cour de sureté de l’état, la permission à tout justiciable de porter un recours devant la commission et la Cour Européenne des droits de l’Homme, le renforcement des libertés individuelles, l’amélioration du droit des victimes, le développement de peines non privatives de liberté comme les travaux d’intérêt général pour les délits mineurs, la révision du code pénal. En Roumanie, il élabore la constitution du pays après la révolution. Il participe également à la préparation du procès des responsables Khmer rouges.
Vous pouvez bien évidemment lire ses nombreux ouvrages.
Souhaitons à Robert Badinter une longue vie et espérons que la relève de la pensée arrive bien vite pour nous ouvrir les portes de l’Humanité.

 

Romantique Hugo Pratt à la Pinacothèque
From Klezmer to Mali : Nouveau Casino le 26 mars Total mandingue et méchouga !
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *