Medias

24h01 : XXI, la prétention en moins

24h01 : XXI, la prétention en moins

29 octobre 2013 | PAR La Rédaction

La rédaction de 24h01, premier mook belge, a choisi la semaine du passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver, pour lancer son premier numéro. Depuis cette heure supplémentaire, elle invitait ses lecteurs à prendre le temps d’aborder l’information différemment, plus posément. Le constat d’une information incessante, quasi harcelante, et le bénéfice à ralentir le rythme sont la raison d’être de nombreux mooks, au premier rang desquels, bien évidemment la Revue 21.

Tout comme elle, 24h01 est vierge de publicité, garantie bien sûr de son indépendance mais également, et il ne faut pas l’oublier, de la tranquillité de son lecteur. De cette manière, on peut aisément se plonger dans un long papier comme on lit un roman, concentrés, notre lecture gagne en qualité et en attention. Et, si l’on retient que la collecte organisée sur Kiss Kiss Bank Bank a connu un franc succès, alors il faut imaginer que le lecteur belge aspirait grandement à cette tranquillité de lecture dans l’information. Ce désir enfin comblé, les premiers exemplaires de la revue ont tous été ravis, les lecteurs aussi. Et pour ce qui est du crowdfunding, la rédaction aime à rappeler que Diderot en fit autant pour la réalisation de son encyclopédie. Et d’annoncer que le procédé sera le même pour les deux prochains numéros.

Au sommaire, les articles sont « d’ici » (les sujets sont liés à la Belgique, comme un portrait de David Van Reybrouck) ou « d’ailleurs » (sur la jeunesse chinoise). D’autres titres de rubriques laissent imaginer la part créatrice que la rédaction a voulu accorder à la revue, « Artitude », « Non Sense » ou « L’U-chronique » et une certaine dimension citoyenne, comme « Un autre rapport aux biens ».

Sans doute, 24h01 saura renouveler dans un style propre, une ligne éditoriale que la Revue 21 commence à user, ne donnant plus la place dans ses pages qu’à des noms qui sonnent comme des marques (au dernier numéro, la couverture annonce Jean Rolin, Marie Darrieussecq qui signe néanmoins un très joli papier et David Fauquemberg). Mais il ne suffit pas d’être auteur pour faire un journalisme d’auteur. Gageons que 24h01 nous ramènera à cela en y ajoutant, bien sûr, sa pâte.

Claire Teysserre-Orion

24h01, numéro 1, octobre 2013, 17.50€
Distribution en librairie, uniquement en Belgique, points de vente ici et en vente par correspondance sur le site.
Pour participer aux prochaines collectes : Kiss Kiss Bank Bank

La griffe de M. Chat sur l’Ittac de Villeurbane
Savez-vous vous déglyquer ?
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *