Actu

Max Gallo, académicien et historien, est décédé à l’âge de 85 ans

Max Gallo, académicien et historien, est décédé à l’âge de 85 ans

20 juillet 2017 | PAR Donia Ismail

Avec plus d’une centaine de livres à son actif, Max Gallo, véritable passionné de l’Histoire de France, s’est éteint ce mardi 18 juillet des suites d’une longue maladie.

Il était connu pour ses biographies de figures célèbres, Max Gallo, historien et académicien, est mort à l’âge de 85 ans, a-t-on appris auprès de sa maison d’édition XO Éditions. Il souffrait, et ce depuis plusieurs années, de la maladie de Parkinson. Il l’avait lui même annoncé en 2015 au moment de la parution de son livre Dieu le veut, auquel il avait ajouté: « Nous avons toujours la liberté d’en finir avec nous-mêmes ». Son épouse, Marielle Gallet, a publié un livre, Bella Ciao, au printemps dernier dans lequel elle racontait leur combat quotidien face à la maladie de son mari.
Des obsèques seront organisés ce vendredi à 10h30 à l’église Saint-Étienne-du-Mont à Paris.

Né en 1932 à Nice, dans une famille d’immigrés italiens, il a toujours eu en lui la fibre patriotique. Historien de formation, il devient connu du grand public grâce à ses sagas romanesques qu’on ne cite plus: La Baie des anges restent un monument dans la littérature française, son premier gros succès. Le temps passe, et il s’attaque à la rédaction de biographies de Français célèbres: Victor Hugo, Robespierre, Garibaldi, Jaurès ou encore Napoléon Bonaparte ont été le sujet de l’écriture de cet homme. Mais sa grande oeuvre reste la biographie de son héros, Charles de Gaulle. Il devient alors l’un des grands spécialistes sur le sujet.

Mais sa carrière n’a pas était que littéraire. Dès son plus jeune âge, il se lance dans la vie politique en devant un militant communiste acharné. Député socialiste sous François Mitterrand 1981 à 1983, puis porte-parole du gouvernement socialiste de 1983 à 1984, il ne reste pas indéfiniment sous la bannière de parti socialiste. En effet, en 2007 c’est le candidat de l’UMP, ancien nom de Les Républicains, Nicolas Sarkozy qu’il soutient à l’élection présidentielle.

Le monde politique ému face à cette disparition

Il atteint le Graal en 2007, lorsqu’il devient immortel: il est accueilli au cœur de l’Académie Française, remplaçant Jean-François Revel.

Le monde politique s’est alors ému face à la disparition de cette figure intellectuelle française.

 

 

visuel: wikipédia

[Live Report] Le Nice Jazz Festival est revenu, plus groove, plus funk, plus jazz…
« Fendre l’armure » d’Anna Gavalda : préparez vos mouchoirs
Donia Ismail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *