Actu

Les 500 ans de la mort de Léonard De Vinci au coeur d’une polémique

Les 500 ans de la mort de Léonard De Vinci au coeur d’une polémique

08 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

Cette année 2019 qui signe les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci est aussi celle d’une polémique culturelle et diplomatique entre la France et l’Italie. 

En décembre dernier, la sous-secrétaire d’État à la culture Italienne Lucia Borgonzoni, nouvellement issue du parti d’extrême droite de la Ligue, remet en cause les accords de 2017 entre les deux pays concernant les oeuvres du maître de la Renaissance. Elle a ainsi déclaré que « Léonard est italien » et que  » les français ne peuvent tout avoir « . 

Léonard De Vinci quitte Florence en 1516 pour rejoindre la cour de François 1er qui deviendra son mécène jusqu’au décès de l’artiste et homme de science à 64 ans dans la Loire. Dans son installation, l’artiste apporte avec lui des objets et des oeuvres ainsi que les prémices de la Renaissance française.

La question de l’appartenance des ouvres de Léonard De Vinci est présente depuis longtemps dans les relations culturelles franco-italiennes, les campagnes napoléoniennes au cours desquelles ont étés saisies de nombreuses oeuvres qui ont alimenté les musées français y étant pour beaucoup. Paris détient de ce fait la plus grande collection de peinture de De Vinci.

En 2017, un accord prévoyait un prêt d’œuvres à la France afin que puisse être célébré l’anniversaire du peintre. Le Louvre inaugurant le 24 octobre une grande exposition consacré à celui-ci. Lucia Borgonzoni juge ces accords inconcevables et estime qu’ils placeraient  » l’Italie en marge d’un événement culturel majeur. » 

Florence et Milan ont elles aussi programmé deux expositions en mai, mois de la mort de De Vinci. N’évinçant pourtant pas ces événements, les accords concernant la détention des oeuvres sont remis en question par la polémique et déclenche une vague de revendications nationalistes en Italie, allant jusqu’à la demande de restitution de créations majeures telles que la Joconde. 

La querelle entre les deux pays semble anecdotique mais révèle pourtant une tension diplomatique qui semble s’accroître depuis l’arrivé au gouvernement de La Ligue et les désaccords sur la question des migrants. 

 

Visuel : © CC

Gagnez 4×2 places pour la séance du Woody Club du 18 janvier 20H30
Nathalie Chaize : vivez avec elle son inspiration !
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *